Quatre bonnes raisons de choisir l’auberge de jeunesse

L'auberge de jeunesse, vous connaissez ? Si vous réduisez ça à un vieux dortoir malodorant où les ronflements résonnent, détrompez-vous : il y a PLEIN de bons côtés.

Quatre bonnes raisons de choisir l’auberge de jeunesse

À l’heure où j’écris ces lignes, je me prépare à affronter vingt heures de bus pour aller au Chili et traverser la Cordillère des Andes. Ce périple mettra fin à dix jours de vacances à Buenos Aires, passés dans une très sympathique petite auberge de jeunesse.

Alors que j’étais pétrie de clichés quant à ce mode d’hébergement, je repars enchantée, en me promettant de voyager dans bien d’autres auberges à travers le monde. Voici donc les quelques bonnes raisons qui devraient te convaincre d’en faire autant : c’est parti Jackie.

Pour le bien-être de ton portefeuille

Sans vouloir prétendre au diplôme de maîtresse-enfonçeuse-de-portes-ouvertes, je me dois de vous rappeler une triste réalité : voyager, c’est cher. Surtout si tu as déjà payé un billet d’avion une demi-fesse, et si ton banquier te menace de te battre avec du bois vert si tu commets le moindre retrait à l’étranger.

Un bien beau budget voyage.

Alors que, dans la plupart des grandes villes, une nuitée dans un hôtel te coûtera entre 30 et 70 euros, un lit en dortoir dans une auberge de jeunesse te coûtera entre cinq et dix euros.

Certes, le mot « dortoir » peut en effrayer certain-e-s, qui s’imaginent déjà ne point fermer l’oeil sur un lit de camp. Mais en réalité, la majeure partie des auberges de jeunesse sont très confortables, et, à moins d’avoir pour roomate une mamie brésilienne qui ronflera aussi fort que trois locomotives réunies*, tu devrais dormir comme un bébé.

Picsou cautionne ce paragraphe

*Toute ressemblance avec une situation existante ou ayant existé serait purement fortuite

Pour améliorer ton niveau en langues vivantes

Qui dit « auberge de jeunesse » dit souvent « clientèle internationale de jeune backpackers éminemment sympathiques ». En dix jours à Buenos Aires, j’ai rencontré des Espagnols, des Argentins, des Brésiliens, des Péruviens, des Australiens, des Chinois, des Papous, avec lesquels j’ai passé de très beaux moments.

Naturellement, tout ce beau monde ne parlait pas la langue de Molière. Moralité ? Si en auberge de jeunesse tu vas, ton niveau en langues augmentera : pour cuisiner, sortir, faire la fête ou simplement causer de la pluie et du beau temps, tu n’auras d’autre choix que de dépoussiérer ton anglais.

Le soir, autour de grandes tables communes, tu parleras français ET anglais ET espagnol : les premiers jours seront sans doute un peu difficiles, mais au bout de quelques soirs, le fait de parler trois langues à la fois te semblera tout naturel.

Sorry Brian, fallait aller en auberge de jeunesse.

Parce que de belles rencontres tu feras

Dormir dans des dortoirs de six personnes et boire la même cervoise tiède tous les soirs, ça crée des liens. Alors que je craignais de périr de solitude à Buenos Aires, je me suis vite fait une bande de copains venus de tous horizons, avec lesquels j’ai tissé de beaux liens et que je reverrai sans doute lors d’un prochain voyage.

En auberge de jeunesse, tu pourras également trouver de bons compagnons de voyage : c’est autour d’un petit déjeuner (gratuit) que j’ai rencontré Hei, qui m’a accompagné lors d’une excursion en Uruguay dont je vous causerai plus tard. Si j’avais réservé un hôtel, j’aurais sans doute fini ruinée et terriblement esseulée.

L’auberge de jeunesse > l’auberge espagnole 

Pour t’immerger dans la culture du pays

Bien des auberges de jeunesses proposent des activités gratuites qui te permettront de t’immerger en douceur dans une nouvelle culture : à Buenos Aires sont souvent proposés dégustation de maté, cours de tango*, d’espagnol, tour de la ville, karaoké** et autres activités.

Souvent, les gérant-e-s d’auberge de jeunesse sont d’excellent-e-s conseiller-e-s qui te donneront les meilleures adresses pour te remplir la panse et te saouler la gueule découvrir les spécialités gastronomiques du pays.

*J’ai écrasé dix pieds et ai évolué avec la grâce d’une patate désarticulée, mais sinon, c’était cool.

**Ou l’occasion de découvrir Claude François revisité par des Boliviens : le génie à l’état pur.

Choisir une auberge de jeunesse : quelques conseils et recommandations

Néanmoins, tout voyageur ayant prévu un séjour en auberge de jeunesse devra prendre garde à quelques petits soucis courants : dans la majorité des établissements, les serviettes ne sont pas inclues et les cadenas — fort utiles pour mettre tes affaires en sécurité — sont à la charge du voyageur.

Enfin, on n’est jamais à l’abri d’un serial ronfleur, ou d’un fan de Justin Bieber ne pouvant s’endormir sans mettre les cantiques de son chanteur préféré à fond dans le dortoir : prévois donc des boules Quiès et pars avec joie et confiance, car tu devrais vivre de très beaux moments.

Et toi, es-tu déjà allée dans une auberge de jeunesse, ou prévois-tu d’aller dans l’un de ces établissements ? Raconte-nous tout.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 41 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Christelle62
    Christelle62, Le 7 septembre 2016 à 16h01

    Bonjour à tous,
    Mon message sera différent du votre. J'ai un projet d'ouverture d'une auberge de jeunesse (où dite pour tous, car apparement n'y vont pas que les jeunes ) dans la var. J'aimerai des conseils, des avis, et surtout de vos temoignages sur le fonctionnement et l'organisation des auberges. Tout est bon à prendre . Ha aussi vos avis sur le projet (bon où non) !!!
    Merci pour votre aide

Lire l'intégralité des 41 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)