Les candidats à l’élection présidentielle répondent aux questions des enfants #AuTableau

Les candidats à l’élection présidentielle sont passés Au Tableau, face aux questions d’enfants de 8 à 12 ans. Cours de dab, interro surprise, exercice de pédagogie sont au programme de cette émission politique d’un genre nouveau.

Les candidats à l’élection présidentielle répondent aux questions des enfants #AuTableau

Si tu es du genre à traîner sur Twitter le dimanche soir, tu as peut-être vu surgir ce hashtag dans ta TL : #AuTableau regroupait les commentaires des internautes au sujet de l’émission politique diffusée sur C8.

Le principe est simple : chaque candidat à l’élection présidentielle se présente devant une classe d’élèves ayant entre 8 et 12 ans. Il se soumet alors à leurs questions, et à quelques épreuves préparées par les enfants.

Au Tableau, pourquoi c’était top ?

Je suis l’actualité politique depuis mes tendres années, c’est dire si je suis rodée aux discours politiques. Une sensation de lassitude et de déjà-entendu-aux-dernières-élections s’installe… J’imagine aisément que ce sentiment doit être encore plus prégnant chez les journalistes dont c’est le métier d’écouter et d’analyser ces prises de paroles saisonnières.

À lire aussi : Pourquoi est-ce que je me suis intéressée à la politique et à l’actu ?

Donc, si cette émission est une ènième tentative de casser les codes du discours électoraliste, j’y crois peu. Mais à lire les tweets qui envahissaient mon fil d’actualité, j’ai changé d’avis, et je me suis laissée tenter par le replay.

Et j’ai pas été déçue du voyage.

Les candidats Au Tableau, le replay

Le dab de François Fillon, déjà anthologique

À lire aussi : Toutes les fois où t’as encore plus forcé que François Fillon

Au Tableau, les enfants sont exigeants

Ces enfants n’ont rien à envier aux stars du journalisme politique : à défaut d’avoir une expertise sur les différents sujets, ils usent de leur franchise comme d’une arme redoutable.

« À quoi il vous sert, Bayrou ? » posée à Emmanuel Macron et « Pourquoi tout le monde vous a abandonné ? » posée à François Fillon restent mes deux questions préférées. D’autres perles de ce genre sont à retrouver sur le live-tweet d’Hugo Travers, qui m’a beaucoup fait rire hier soir.

Cette petite classe a vraiment réussi à pousser certains candidats à rendre leur discours concret et intelligible. J’allais rajouter « pour un enfant de 8 ans », mais en fait, c’est intelligible tout court.

Macron expliquant la différence entre la gauche et la droite en moins d’une minute, Hamon ou Fillon se prêtant au même exercice pour définir l’idée phare de leurs programmes respectifs, ce procédé profite à tout le monde, petits et grands.

À lire aussi : Benoît Hamon nous explique son projet de société autour du revenu universel d’existence

Au Tableau, produit par Mélissa Theuriau et Caroline Delage

Le concept d’Au Tableau, c’est à Caroline Delage et Mélissa Theuriau qu’on le doit. Mélissa Theuriau semble avoir une sensibilité particulière pour transposer des sujets d’adultes envers les enfants, car c’est également à elle que l’on devait ce spot contre le harcèlement scolaire, à destination des élèves de primaire.

Sur Europe 1, elle a commenté le résultat des 4 séances d’interview, ainsi que les coulisses de l’émission.

Non, on ne leur a pas soufflé les questions

Mélissa Theuriau revient notamment sur la façon dont les enfants ont été choisis pour participer à l’émission. Elle a préféré retenir des enfants qui s’intéressaient naturellement à la politique et à certains candidats, qui étaient déjà curieux sur leurs programmes. (Raison pour laquelle seuls les 5 principaux candidats ont été invités à participer à l’émission, et pas les petits candidats inconnus des enfants).

« On a cueilli leurs questions » précise-t-elle. Et c’est vrai que certaines questions peuvent apparaître très matures, voire trop complexes pour des enfants de 8 à 12 ans.

Sauf qu’en y réfléchissant bien, ça n’est pas surprenant : des jeunes qui s’intéressent à l’actualité sont exposés à ces informations en permanence, à la télévision, aux repas de famille lorsqu’on y parle de politique, mais aussi un peu partout dans l’espace public.

À lire aussi : Emmanuel Macron souhaite voir plus de femmes candidates… et comprend ce qui les retient vraiment

Alors personnellement, je ne pense pas que ces questions leur aient été soufflées, d’autant plus qu’ils les posent avec leurs mots, sans trébucher, qu’il y a un vrai intérêt dans leur attitude en écoutant la réponse. Et surtout, ils ne se cachent pas d’être sceptiques lorsqu’ils ne sont pas convaincus !

Je crois que ce qui m’a le plus plu dans cette émission, c’est justement l’attitude d’écoute bienveillante des enfants, quel que soit le candidat, quel que soit le sujet abordé.

Les jeunes élèves ont posé des questions assez directes — franchement, « pourquoi tout le monde vous a abandonné ? », c’est pas un cadeau, mais ils l’ont fait avec une vraie curiosité, une envie de comprendre.

Ça se traduit également par une attitude d’écoute très respectueuse.

À lire aussi : En payant sa fille 22% de moins que son fils, Fillon protège les belles valeurs d’antan

Marine Le Pen a refusé de passer Au Tableau

Tous les candidats n’ont pas joué le jeu à fond. On voit clairement ceux qui refusent l’épreuve d’anglais, ceux qui esquivent certaines questions, ou rechignent à se plier aux exercices.

Il y a aussi une différence fondamentale dans l’attitude même des candidats face aux enfants, dans leur comportement pendant la séance.

Mélissa Theuriau précise que les caméras étaient invisibles dans la pièce. Il était donc plus facile à la fois pour les enfants mais aussi pour les candidats d’oublier totalement leur présence.

À lire aussi : Ils demandent la VIème République — Le Petit Reportage

Enfin, Marine Le Pen, figurant pourtant dans le top 5 des « stars » politiques de cette élection, a refusé de se plier à cet exercice. Les sollicitations de la production sont restées sans réponse.

Je suis assez peu surprise de cette réaction de la part de la candidate du Front National, à vrai dire. Marine Le Pen n’aime visiblement pas répondre de ses idées, de son programme face à qui que ce soit.

Actuellement convoquée devant la justice en vue d’une mise en examen, elle refuse de s’y rendre. Est-ce étonnant qu’elle sèche aussi les cours de pédagogie ? Je vous laisse en juger.

À lire aussi : Pourquoi Marine Le Pen est la pire candidate pour les droits des femmes ?


Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Prunylle
    Prunylle, Le 21 mars 2017 à 21h33

    J'ai regardé un peu par hasard, mais pas toute l'émission, seulement une heure à peu près. C'était assez intéressant de voir les candidats expliquer de façon simple leurs idées à des enfants, et drôle parfois, mais ce qui m'a un peu déçu c'était que les enfants ne posaient pas vraiment "leurs" questions, on sentait bien qu'ils avaient révisé et qu'on leur avait dit quelle question poser, quand, comment ... C'était des paroles d'adultes dans des bouches d'enfants :erf:

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)