Attention Mesdames et Messieurs… (M6)

Moment de concentration ultime avant le grand plongeon… Allez… jme lance. Get get get get Ta na na na na na na na. … Hum. Ok. T’as raison, ça rend rien à l’écrit. Bref. Ce fameux "cri de guerre" de Michel Fugain, tu vas l’entendre et le ré-entendre dans les deux mois à venir. Il […]

Moment de concentration ultime avant le grand plongeon… Allez… jme lance.

Get get get get Ta na na na na na na na.

… Hum. Ok. T’as raison, ça rend rien à l’écrit.

Bref. Ce fameux "cri de guerre" de Michel Fugain, tu vas l’entendre et le ré-entendre dans les deux mois à venir. Il sert de répère sonore pour la nouvelle émission de télé-réalité de M6 : Attention Mesdames et Messieurs…

Le principe, s’il diffère sur le fond (monter une comédie musicale en quelques mois), reste sur la formele même que celui de La Nouvelle Star : castings everywhere in France, arrachage de cou des poulets qui pensent pouvoir devenir un jour des stars, sélection et sursélection, apprentissage, transmission de savoir, engueulades & romances au sein du groupe et toujours en filigrane un maître-mot… travail.

Un jury composé de Roger Louret, fameux metteur en scène à l’accent chantant, Jean-Claude Camus, producteur des plus grandes stars françaises (de Hallyday à Lara Fabian en passant par Sardou) et Michel Fugain, qu’on ne présente plus.

Une fois le décor planté, on peut se poser légitimement la question : à l’heure où le concept de "je prends des jeunes kinenveulent et je leur en fais chier pour qu’ils deviennent des stars adulées de tous" finit par devenir franchement lassant, qu’est-ce qui va bien pouvoir t’inciter à regarder Attention Mesdames et Messieurs ?

Je chante, je danse, je joue

Alors que La Nouvelle Star se positionne comme une émission de radio-crochet où la seule chose qu’on demande aux candidats est de savoir chanter, ici, c’est plus le même schmilblick : pour réussir, il va falloir savoir chanter, danser et jouer. C’est une nouveauté d’avoir un personnage comme Roger Louret, beaucoup plus proche de la scène que de la chanson. Et le monsieur risque fort d’amener un point de vue intéressant à l’émission.

Pauvreté des premiers castings

Il faut l’avouer, sur la première émission, il y a eu tellement peu de personnalités émergeantes que le pauvre réalisateur a été obligé de se concentrer sur quelques personnages principaux. Et sur un principe de fond : le jury est là pour créer un groupe, certes, mais aussi pour flinguer ceux qui pensent pouvoir squatter la scène de la future comédie musicale.

D’où la mésaventure du p’tit couple, suivis et sursuivis tout au long de l’émission. Et une morale de JC Camus à la fin : vous avez beau faire des bisous, les enfants, une carrière, ça se fait seul. Verdict sans appel. D’où aussi la mésaventure du groupe de six copains, venus en nombre pour impressionner le jury. A peine l’un d’entre eux s’était fait jeter, que le reste du groupe s’est effondré. Seule survivante : celle qui a su se dire "moi j’y vais pour ma gueule". La vie, c’est la jungle, il faut se battre pour y arriver, tu peux le faire, mon frère.

Ralentis et oeil humide

Point de vue personnel : je trouve que depuis que Les Cahiers du Cinéma ont cité Popstars comme étant d’une qualité de court-métrage, les réalisateurs de M6 en rajoutent à chaque fois trois couches dans la sensiblerie : musique de Moby, ralentis en veux-tu en voilà, gros plans macros sur la moindre larme à l’oeil en j’en passe.
Les deux amoureux séparés, on les a mangés en train de s’embrasser, de pleurer, de s’encourager. Un peu d’action que diable ! J’attendais avec grand espoir qu’ils aillent derrière un rideau pour fêter ça bibliquement… Mais non. Rien du tout. Tout se perd dans la télé-réalité, ma ptite dame. Aaaah Loana et Jean-Edouard dans la piscine, ça, c’était le bon vieux temps !

Fugain, forte personnalité

Autre coup fort bien joué de la part des producteurs de l’émission : Fugain a bel et bien décidé d’être un personnage controversé à la Mia Frye. Un briseur de genoux poids super lourd. Quand il s’enflamme sur la voix un peu trop haut perchée d’un candidat "comment tu fais avec une carrure pareille pour chanter comme une tapette ?", les gardiens de la tolérance s’abattent sur le forum officiel de l’émission sur m6.fr.
D’un côté, ceux qui trouvent que c’est très très limite de sa part, de l’autre, ceux qui considèrent que le monsieur en a déjà suffisamment fait dans la vie pour ne pas être obligé de justifier un écart de langage.

Une chose est sûre : quitte à énerver les téléspectateurs, pour les producteurs, il vaut mieux avoir dans son jury un Fugain qui fulmine, qui dérange, voire même qui écrase de sa prestance les candidats… plutôt qu’un Jean-Claude Camus aux abonnés absents.

Le fuel de la télé-réalité, c’est le bouche-à-oreille. Qu’on en dise du bien ou du mal, l’important pour les chaînes de télé, c’est qu’on en cause…

:: Tiens d’ailleurs… si on en causait sur le forum ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Euphoria
    Euphoria, Le 20 novembre 2005 à 9h46

    J'ai regardé la première émission, rapidement, et la deuxième aussi, je crois. Mais je n'ai pas accroché, c'est du "vu, revu et rerevu".

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)