Une attaque de requin filmée au coeur de l’action

Par  |  | 14 Commentaires

Des scientifiques ont pu filmer les méthodes d'attaque d'un grand requin blanc, grâce à une caméra spécifiquement prévue pour ça. Les Dents de la Mer... comme si vous y étiez !

Une attaque de requin filmée au coeur de l’action

Mise à jour du 9 août :

Un documentaire sur le comportement des grands requins blancs est disponible sur Arte+7 (jusqu’au 15 août). Plusieurs plongeurs et une sirène ont nagé avec Bruce, un grand blanc qui pourrait bien faire changer certaines idées reçues sur l’agressivité de ces prédateurs des mers. À voir pendant 7 jours !

Article initialement publié le 5 août :

La SharkCam a été développée par une équipe de chercheurs de Woods Hole Oceanographic Institution. Elle se présente comme une longue torpille, équipée de cinq caméras GoPro, qui lui permettent de filmer plusieurs angles en même temps.

Le but ? Capturer l’approche d’un requin afin d’étudier ses méthodes d’attaque. Et c’est absolument fascinant :

Le grand requin blanc reste dans les eaux profondes, camouflé dans le bleu (on ne le voit pas depuis le surface, son dos est gris), et attaque en remontant à pic sur sa proie pour la surprendre.

Le requin n’attaque pas l’homme : les accidents à déplorer sont bien souvent dus à une méprise de l’animal. Vu d’en-dessous, il faut bien reconnaître que le surfeur a l’air d’une proie comestible…

Rappelons-le, les attaques de requin restent très rares. On déplore six attaques mortelles par an, et deux espèces sont majoritairement responsables de ces accidents : les requins Tigre et les requins Bouledogue.

À l’inverse, des millions de requins sont tués chaque année pour leurs ailerons : ils sont pêchés, leurs ailerons découpés et l’animal vivant est ensuite rejeté à l’eau. Incapable de se déplacer, le corps coule et le requin meurt.

Les requins sont l’une des espèces animales les plus anciennes toujours en vie (400 millions d’années), mais la demande pour les ailerons a mené plusieurs espèces au bord de l’extinction. Vingt-cinq espèces sont directement menacées.

– Plus d’informations sur Shark Truth

Plus de requins sur madmoiZelle :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Clemence Bodoc
    Clemence Bodoc, Le 14 août 2014 à 15h49

    @Hibourisson et @Wéro : moi aussi j'ai été dérangée par le passage sur Sea World... Mais j'ai plutôt pris ça pour un exemple de contact établi avec l'animal. Je suis entièrement d'accord pour dire que les conditions de détention et d'exploitation des animaux dans ces parcs sont intolérables. Mais je reconnais aussi que les soigneurs arrivent à communiquer avec les animaux. Il y a un contact d'établi. 

    Pour l'instant, on ne peut pas vraiment dire que le contact est établi avec les requins ! Donc si on peut s'inspirer des relations avec les orques (SANS l'horrible partie capture/tortue/exploitation) pour établir un contact similaire avec les requins, là c'est intéressant. 

    Spoiler