The Atlas of Beauty, des portraits de femmes immortalisées autour du monde, devient un livre !

The Atlas of Beauty rend hommage à la beauté de 500 femmes photographiées à travers le monde. D'abord publié sur Internet, il sortira bientôt en livre.

Mise à jour du 19 avril 2017 — Voilà maintenant presque 4 ans que l’histoire de The Atlas of Beauty a commencé. Presque 4 ans que Mihaela Noroc rencontre et photographie des femmes du monde entier.

Ce condensé d’aventure humaine est à présent consigné dans un livre.

Dans son post Facebook, l’artiste raconte :

« Dans ce livre figurent 500 portraits (la moitié n’ayant jamais été publiée sur Internet) de femmes incroyables de plus de 50 pays, et beaucoup d’histoires intéressantes. »

Le livre sortira partout dans le monde en septembre 2017, mais il est bien sûr disponible en pré-commande.

Pour la France, l’achat se fait via Amazon. Et si t’as pas les pieds au pays de la baguette, pas de problème, toutes les autres plateformes de pré-commandes sont regroupées sur le site de l’artiste.

As-tu suivi l’épopée de The Atlas of Beauty ? Que penses-tu de cette initiative ?

Article du 17 février 2015 — Mihaela Noroc, une photographe roumaine, a visité 37 pays et a décidé d’en ramener un souvenir photographique. Grâce à son projet The Atlas of Beauty, elle s’est attelée à montrer la beauté des femmes à travers le monde.

Si on peut lui reprocher d’avoir principalement photographié des femmes correspondant aux codes occidentaux de la beauté (des femmes minces, à la peau impeccable, aux cheveux longs, une seule femme voilée…), ces portraits sont tout de même très beaux et représentent quelques codes de beauté locaux, de la couleur de peau aux costumes traditionnels.

Toutes ses photos ainsi que d’autres clichés pris au cours de ses voyages sont sur son Instagram ainsi que sur son Tumblr !

Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cilece
    Cilece, Le 20 avril 2017 à 10h46

    @littlerudy c'est-à-dire que je conçois tout à fait que les "beautés" non représentées aient envie de l'être et donc que ces initiatives soient développées. Par ailleurs, ça ne remet pas du tout en question ce culte de la beauté qui est complètement 1/ oppressif (même si à différents niveaux selon ta "beauté") 2/ ça rime à quoi au juste de vouloir être beau comme ça tout le temps? de chercher le beau physique partout?
    C'est donc une bonne initiative mais qui ne s'attaque qu'à une partie du problème, bien plus grand par ailleurs.

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)