Assassiner son voisin de table pour Noël – Chroniques de l’Intranquillité

Ophélie en a assez des repas de fête, entre le saumon et le chapon elle a perdu l'esprit de Noël et cherche le meilleur moyen de mettre un terme à tout ça. Quelques suggestions pour assassiner son voisin de table et décamper avant l'échange des cadeaux empoisonnés.

Assassiner son voisin de table pour Noël – Chroniques de l’Intranquillité

?Après avoir fêté Noël avec ses copains le vingt deux, avec sa boîte le vingt trois, avec sa famille le vingt quatre au soir, on tire un peu la tronche au repas de midi le vingt cinq chez Belle-Maman.

C’est bien normal de se sentir comme morte en dedans lorsqu’on enfile notre chemisier en viscose et nos collants en lycra qui serrent anormalement notre taille d’ordinaire si svelte. Le coeur au bord des lèvres et la patience, comme le moral, au fond d’un trou, ce sont les idées noires qui s’agitent sous notre crâne devant l’énième chapon farci.

Car on sait comment ce déjeuner dominical va se passer : lentement. Et on sait comment il va finir : dans le sang des verres de vin rouge reposant sur la nappe blanche de la salle à manger.

Alors oui, il est bien normal, entre deux parties de petits chevaux avec les nièces et les cousins, de penser à l’inimaginable, d’avoir des envies sales et mesquines. De rêver à une sombre partie de Cluedo grandeur nature. Oui, pour vous je me suis employée à répertorier les meilleures manières de se débarrasser des convives un peu trop fatiguants à notre table aux moeurs si hospitalières.

Comment assassiner son voisin de table ?

– L’étouffement : dans les boulangeries, les galettes des rois ont pris la place des bûches avant l’heure pour éveiller nos instincts criminels. Pourquoi ne pas en profiter pour cacher discrètement une fève en céramique totalement inattendue dans le dessert de Noël de tes convives les moins appréciés ? Avec un peu de chance, ils auront réussi l’exploit tous seuls – s’ils évitent l’indigestion; comme dans la chanson de Renaud « étouffés de dinde aux marrons »…

– L’empoisonnement : alors là, soyons clairs, soit on décime toute la tablée (et c’est Noël rappelons-le, les invités sont ta famille, désires-tu vraiment être orphelin pour Noël ? C’est une question qui mérite d’être posée), soit tu n’en déglingues qu’un, mais les suspicions d’assassinat seront un poil plus évidentes et difficiles à nier.

– Le coup de fourchette dans l’oeil : ton beau père, après trois verres de blanc, quatre de rouge, et trois de mélange, affirme haut et fort sa volonté de voter Front National aux prochaines élections. Tu es super vénère; en plus ce sale con n’est même pas ton propre père. Il te revient en mémoire cette scène dans Drive où un méchant tue un autre vilain d’un coup de fourchette dans l’oeil. Tu repenses aussi à cette sombre histoire mettant en scène le chanteur des Naast et un fan hystérique mais tu l’oublies vite parce qu’elle manque de classe.

– Le cadeau piégé : si on t’accuse de malveillance ou que sais-je encore, de terrorisme; tu n’auras qu’à affirmer que ce n’était pas une vraie bombe que tu voulais faire exploser dans le salon, mais qu’il s’agissait seulement d’une blague. Un cadeau piégé, comme ceux du Schtroumpf farceur dans les BD que tu lisais à l’âge de huit ans. Sur un malentendu, ça peut marcher.

– Le sapin auto-flamboyant : une cigarette fumée trop près de l’arbre de Noël en aiguilles véritables et en épicéa authentique; le voilà qui s’embrase dans un feu de joie destructeur. C’est pas de chance, il vous restait encore douze plats à honorer et cinq heures de repas à célébrer.

?Comment se débarrasser d’un corps ?

Se débarrasser du pénible hôte qui essuyait ses doigts gras sur la nappe en lin beige de Belle Maman, c’est une chose, mais ça ne fait pas tout. Je pense qu’il est d’ailleurs assez facile d’éliminer quelqu’un et que la réelle problématique du meurtre ce n’est pas le « comment faire » mais le « quoi en faire. » (Note de Fab : vous le sentez bien, l’Esprit de Noël, là ? :))

– Le bonhomme de neige : c’est l’hiver, si tu as le malheur de célébrer les fêtes de fin d’années sous un climat tropical ou seulement clément, ce conseil ne s’adresse pas à toi mais à tous les autres, acculés sous dix centimètres de poudreuse, de verglas et de boue.

Faites enfin du blanc manteau hiémal un allié : un corps, un bonhomme, une carotte à la place du nez et le bonnet du macchabée sur la tête. Certes quand la neige aura fondu on le retrouvera, mais dites aux enquêteurs que ce n’est pas un meurtre car vous croyez en la possibilité d’un retour à la vie, tel Hibernatus.

– Le sac à sapin : Qu’est ce qui ressemble davantage à un arbre mort qu’un corps mort ? Rien. Dans cet élégant sac à sapin doré, en plus de contribuer activement à lutter contre la maladie et l’exploitation des enfants, vous débarrasserez le monde d’un fardeau trop lourd pour lui. C’est Noël, ayez le réflexe écolo-chic (j’ai honte de ce néologisme, sachez le).

– Le Christmas cake : l’existence d’une telle incongruité culinaire m’a toujours étonnée. Un gâteau que l’on prépare et que l’on laisse « mûrir » pendant un ou deux mois avant de le consommer me semble pour le mois dangereux. Le Christmas cake, c’est une sorte de secret de famille, chacun y met les ingrédients de son choix et se garde bien d’en révéler la recette à quiconque. Imaginez donc tout ce qu’on peut ajouter dedans si on le hache bien menu… à bon entendeur.

On choisit ses copains mais rarement sa famille alors n’ayez point trop de remords. Ce n’est pas de votre faute, ce sont ces trois émissions télé avec Arthur, ces six dessins animés abêtissants et ces douze litres de graisse à chaque repas qui vous ont fait tourner la tête et perdre votre sang froid.

Néanmoins, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année en présence de convives amusants et gentils, qui méritent leurs cadeaux et de rester en vie.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Candy Porno
    Candy Porno, Le 27 janvier 2012 à 15h29

    Malgré le fait que j'ai toujours un wagon voir un train tout entier de retard, excellent article. Un vrai moment de détente.
    D'ailleurs, j'ai pris quelques notes, par ci par là... Vivement l'année prochaine :noel:

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)