5 aspects de la vie de Sudiste totalement surestimés

Lady Dylan habite à Marseille. Du coup, elle hait avec ferveur les cigales, la chaleur et les marchands de poisson.

5 aspects de la vie de Sudiste totalement surestimés

Je vis dans le Sud depuis ma naissance. Par Sud, j’entends « Avignon et en-dessous », parce que tout ce qui est au-dessus, c’est le Nord. En conséquence je suis à la fois accro au soleil (je suis malade dès que je suis à Paris) et terriblement blasée.

Vous voyez tous ces trucs folkloriques qui vous rappellent les vacances ? Je vous assure qu’ils sont totalement surestimés !

Les cigales

Les cigales, c’est la Provence condensée en un insecte. Elles sont reproduites en céramique dans toutes les boutiques de souvenirs, elles sont gravées dans des savons à la lavande et leur chant émerveille le touriste en goguette.

Mais quand on habite dans le Sud pour de vrai, ce son devient l’étoffe de nos cauchemars ? ou plutôt de nos nuits éveillées. Non, le chant des cigales n’est pas agréable, il est strident. Ajoutez-y quelques croassements de crapauds et dites adieu à votre tranquillité nocturne.

L’accent marseillais

Gros plan sur Marseille : quand on ne vit pas assez loin pour le trouver « exotique », notre accent est simplement très laid. Je me réjouis généralement quand on me dit que je ne l’ai pas, jusqu’à ce qu’un esprit malin me demande de prononcer « rose »… et là je suis grillée. Oui, je dis « râuse ».

Les Avignonnais ont l’accent chantant d’Emma Daumas, nous on dirait juste qu’on va commander un pastis à tout moment. Y compris les candidats à la mairie quand ils exposent leur programme. Pas classe.

Les pique-niques à la plage

Le pique-nique à la plage peut être romantique ou convivial. Quand vous êtes à la mer en vacances, vous voulez en profiter jusqu’au bout, donc pas question de s’en aller le temps du repas ! Le problème c’est qu’en pratique, le pique-nique à la plage c’est la garantie de sable dans le taboulé.

Les vrais Marseillais mangeront plutôt sur la pelouse, à deux pas de la mer. Il n’y a pas de toilettes et on partage nos sandwichs avec des rats, mais bon, on peut pas tout avoir.

Cette famille a l’air heureuse mais en réalité ils se font dévorer les mollets par des insectes.

Le marché aux poissons

Le marché aux poissons, en voilà une jolie image de Marseille ! Le problème ce n’est pas le visuel, plutôt l’odeur qui nous assaillit au Vieux Port. Dès qu’on sort du métro, on dirait qu’Ariel est venue s’échouer dans nos narines (et pas la lessive).

Je ne lance pas d’accusation sur la fraîcheur, je crois tout simplement que le poisson cru sent la mer beaucoup trop fort. Pour profiter des odeurs salées, je préfère encore les embruns dans la figure.

La chaleur

Ah, la chaleur de l’été ! On en rêve toute l’année, mais une fois qu’elle est là, on en a vite assez. S’étaler sur la plage sous un soleil brûlant, c’est sympa ; le problème c’est que c’est la seule chose qu’on peut faire en période de canicule, et encore, bonjour l’insolation.

En pratique, on reste surtout enfermé-e chez soi, volets fermés, jusqu’à environ 17h, heure à laquelle l’air redevient respirable. Big up à ceux et celles qui vivent dans le Sud mais loin de la mer, où les chaleurs sont les pires et où il n’y a même pas la plage pour se rafraîchir.

Mais même s’il/elle se plaint de son pays natal, le ou la Sudiste ne lui trouvera plus que dans qualités lorsqu’il ou elle en sera séparé. Vous observerez bien vite déprime, comportements étranges et autres effets du manque de soleil.

En ce mois de mai morose,vous n’échapperez pas non plus aux complaintes ? bon sang, seulement 19° à Marseille ? Parce que pour pousser le cliché jusqu’au bout, on est aussi et surtout de bon vieux râleurs !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 45 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zgu
    Zgu, Le 29 mai 2014 à 16h50

    misstenebrae;4758976
    @Zgu  C'est surtout qu'avant, la plaine du Roussillon était bien attractive. Mais il y a quelques années, personnellement, j'ai vu d'été en été, une baisse de fréquentation, il y a qu'à voir à Perpignan à quel point,  maintenant, c'est triste au centre-ville, il n'y a presque plus rien. :sad:
    Ça je l'attribue au fait qu'il y a de plus en plus de centres commerciaux, avec de grandes galeries marchandes et pleins de magasins autour et surtout les parkings gratuits. Les parkings payants et les parc mètres dissuadent pas mal les gens de passer une après midi en ville vu le prix que ça coûte. Et maintenant va trouver une place sans payer en ville (à moins d'avoir le pass vip GIG GIC ;)  ).

    Dans l'année c'est vrai que c'est tristounet, aller au resto en ville puis en sortant pas un chat... Mais l'été on peut pas dire que c'est mort avec toutes les festivités. Entre les jeudis de Perpignan, les feux de la St Jean, le 14 juillet, Ida y vuelta, Visa pour l'image etc.... Il y a eu des fois où j'ai tout fait et j'étais épuisée de tant de foule.
    :rire: Comment je défends ma ville... Je suis à deux doigts de brandir le drapeau sang et or :cretin:

Lire l'intégralité des 45 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)