Onze artistes que j’aimerais voir en duo avec David Bowie sur son nouvel album

Le 8 janvier 2016, David Bowie sortira son nouvel album Blackstar. Léa a imaginé onze collaborations plus ou moins folles !

Onze artistes que j’aimerais voir en duo avec David Bowie sur son nouvel album

Ziggy Stardust n’est pas mort ! Après The Next Day, sorti en 2013, David Bowie, icône du glam rock et musicien reconnu, a déjà prévu de remettre le couvert. Son prochain album, baptisé Blackstar, est d’ores et déjà prévu pour le 8 janvier 2016, c’est-à-dire la date de son anniversaire. Il contiendra sept morceaux, dont la bande-originale de la série Panthers.

À lire aussi : David Bowie chante Blackstar, le générique de la nouvelle série Panthers de Canal+

Un album de David Bowie, c’est un peu comme une pochette surprise, tu ne sais jamais vraiment ce que tu vas y trouver, mais il y a de fortes chances pour que ça t’explose à la figure. Blackstar s’annonce bien mystérieux : l’artiste a travaillé avec des musiciens jazz, a notamment prévu d’inclure du chant grégorien et des beats électroniques… Devant un programme si éclectique, j’ai imaginé quelques duos plus ou moins improbables qui auraient pu avoir lieu sur cet album.

Marilyn Manson et/ou Lady Gaga, pour un show entre enfants spirituels

marylin-manson-lady-gaga-bowie

Si le look de David Bowie s’est pas mal assagi, dans ses vertes années, l’icône aussi inclassable que ta collection de cartes postales a fait parler de lui au moins autant pour sa musique que pour son style vestimentaire et capillaire bien particulier. L’allure androgyne des années 1970, la coupe mulet rousse de Ziggy Stardust, le clown blanc de Ashes to Ashes, les fringues oversized des années 1980 : David Bowie a maintes fois changé d’apparence, au point d’être souvent méconnaissable. Et chez qui retrouve-t-on ce goût du déguisement extrême dans les années 2010 ? Chez Marilyn Manson et Lady Gaga, pardi.

Brian Hugh Warner dissimule depuis des années son visage sous une épaisse couche de blanc, des paupières soulignées de noir et des lèvres carmin, au point que la moindre photo de lui sans maquillage fait les gros titres des journaux people. Marylin Manson a confessé être grandement inspiré par la musique de David Bowie, et comme lui, c’est un habitué des albums-concepts. En duo avec le grand David, il pourrait aussi lui redonner cette touche rock grinçante que l’icône tend à modérer avec l’âge.

Quant à Lady Gaga, David Bowie et elle sont déjà réunis par le pouvoir d’un éclair qui zèbre le visage. Elle ne renie pas ses influences — son titre Fancy Pants sample le Fame du rockeur — et a avoué plusieurs fois rêver de jouer avec luiNul doute qu’ensemble, ils pourraient concevoir un show où l’identité de genre ne serait jamais vraiment définie : une sorte de projection d’un humain sorti des cases qui brouillerait toutes les pistes, un truc jamais vu ! Sans compter que, dépourvue d’artifices électronique, la voix de Lady Gaga se marierait avec beaucoup d’élégance à celle de l’interprète de Space Oddity.

À lire aussi : Tuto maquillage : un éclair à la Lady Gaga

Ibrahim Maalouf, pour l’influence jazz indémodable

Lorsque David Bowie décrit aux médias le futur contenu de Blackstar, on a un peu l’impression que cet album à venir constitue un pot-pourri expérimental de tous les styles de musique que le rockeur a pu trouver sur son chemin. Il a par exemple promis une « longue jam-session de jazz mélangée à des sections rythmiques puissantes dignes des groupes allemands des années 1970 comme Can ou Kraftwerk ». C’est pour cette raison que je le verrai bien travailler avec Ibrahim Maalouf.

La musique de ce trompettiste française d’origine libanaise est riche de multiples influences, et elle amènerait sans doute le rock de David Bowie dans une ambiance dépaysante, dépourvue de bricolages électroniques. En plus d’être un musicien extrêmement doué et reconnu (encore un point commun), Ibrahim Maalouf est un habitué des collaborations dans presque tous les styles : le rap, avec Oxmo Puccino, la musique de film, pour Yves Saint Laurent, la musique orientale, avec Natacha Atlas, la chanson française, avec Vincent Delerm ou Arthur H… Son expérience en fait donc un interlocuteur idéal pour l’imaginatif Bowie.

Christine and The Queens, pour la touche frenchie un peu folle

Dis David, pendant que tu y es à tenter des choses pour nous étonner, pourquoi pas un peu de chanson française ? Restons sérieux•ses, il est fort peu probable que l’icône décalée et son goût de la marginalité aient vraiment envie d’un featuring avec Lara Fabian, ni même avec Louane — bien qu’on puisse tenir là une recette hautement improbable et bankable. Non, ce qu’il faut à David, c’est une chanteuse française à sa mesure, avec le vent en poupe, créative, dotée d’un univers reconnaissable, et, si possible, avec un potentiel international, pour assurer leur montée en flèche dans les hits anglophones. La réponse est toute trouvée, et elle s’appelle Christine and the Queens.

À lire aussi : Christine and The Queens dévoile le clip du titre « Paradis Perdus »

Héloïse Letissier (de son vrai) nom, est d’ailleurs une fan de David Bowie (encore une), qu’elle décrit volontiers comme une « créature », et dans sa bouche, le terme est emplit d’admiration. Comme lui, elle s’efface pour laisser place, sur scène, à un personnage désinhibé. Ensemble, ils pourraient remettre au goût du jour les costards surdimensionnés et les couleurs flashs des années 1980 (est-ce une bonne idée ? Je laisse Cristina Cordula en juger).

Si le grand Bowie se cherche une sagesse teintée d’originalité, l’électro-pop de Christine And The Queens pourrait bien lui offrir une nouvelle jeunesse. Et le placerait dans la playlist de François Hollande, même s’il s’en moque sûrement.

50 Cent, parce que le featuring rock/rap est une valeur sûre

Si le rock et le rap sont souvent mis en concurrence par les adolescent•e•s qui veulent absolument affirmer la supériorité de l’une ou l’autre des tribus, ils font souvent de belles choses lorsqu’ils acceptent de se mélanger. Snoop Dog et Rage Against The Machine, Limp Bizkit et Method Man, KRS One et Debbie Harry, Run DMC et Aerosmith : je ne compte plus les collaborations fructueuses entre ces deux styles.

Il est donc assez logique que je suggère à David Bowie de s’adresser à un rappeur pour un prochain duo. Mais un véritable artiste, pas un amateur du genre Mickey Rourke, avec qui il avait tenté l’expérience en 1987 sur le titre Shining Star (Makin’ My Love).

Afin de maximiser les chances de réussite, je tablerais sur un rappeur déjà bien installé, comme 50 Cent. Ce dernier a déjà bossé avec des artistes de pop, sur son album CurtisEn s’associant à une véritable icône rock, il cesserait sans doute ses provocs avec d’autres rappeurs américains et ramènerait son énergie sur scène : tout bénéf’ pour la paix dans le monde, et pour nos oreilles. Si tu tiens à vérifier le potentiel musical de cet hypothétique duo qui agirait comme l’huile et l’eau, sache que David Bowie et 50 Cent ont déjà eu droit à un mashup de leur titres Disco Inferno et Let’s Dance, sur la bande-son du jeu DJ Hero, et que ça fonctionne plutôt bien. 

Gorillaz, pour devenir le cinquième membre du groupe

gorillaz-david-bowie

Pour faire un retour triomphal, on peut aussi se dire qu’à deux, c’est mieux. Si David Bowie veut conquérir la jeune génération et garder ses anciens fans, il a intérêt à se lancer dans un teasing de malade. Je lui fais confiance là-dessus, mais un featuring avec un autre artiste habitué à se dévoiler au compte-gouttes pour faire frissonner la culotte de ses adeptes peut être un atout supplémentaire !

Je verrais donc bien un duo avec Gorillaz, qui annonce aussi un nouvel album pour 2016, à grands renforts d’illustrations dévoilées sur les réseaux sociaux.

David Bowie et Damon Albarn, le papa du projet Gorillaz, ont déjà failli travailler ensemble, et certains critiques s’interrogent même pour savoir si le leader de Blur ne serait pas le nouveau David Robert Jones (le vrai blaze de l’interprète de Five Years). Gorillaz, par toutes les influences qu’il brasse, serait un support idéal à la créativité de David Bowie. Et le groupe fictif a déjà rendu hommage au chanteur, sur le livret du disque Plastic Beach. On y voit 2D, le chanteur de Gorillaz, tenir un cadre avec l’album Hunky Dory de Bowie.

S’il faut encore leur trouver un point commun, le groupe et le rockeur peuvent tous deux se vanter d’avoir collaboré avec Lou Reed. Et comme qui dirait, les ami•e•s de mes ami•e•s sont mes choucroutes, pardon, mes ami•e•s, n’est-ce pas ?

À lire aussi : Gorillaz va revenir… et les nouveaux visuels sont là

Björk et/ou -M-, pour l’union des cerveaux créatifs

bjork-m-bowie

Je l’ai probablement répété un bon milliard de fois, mais le propre de David Bowie, c’est de savoir se réinventer à chaque époque (un peu comme les motifs du PQ) (non), et de concevoir un disque non pas comme une galette que tu feras tourner sur ta chaîne hi-fi, mais comme un concept. Des artistes qui sont en eux-mêmes des concepts, j’en connais d’autres… Et histoire de remuer un peu le popotin de David Bowie, j’aurais envie qu’il se frotte à ceux qui chantent dans une autre langue que la sienne.

Il pourrait au hasard, piocher en Islande, en invitant Björk, ou bien en France, en conviant -M- alias Matthieu Chedid.

À lire aussi : Björk dévoile « Stonemilker », un clip en réalité virtuelle

Une collaboration avec Björk serait l’évidence même : comme David Bowie, elle est souvent qualifiée d’ovni, aussi bien pour sa musique que pour ses expériences vestimentaires. Composer et écrire avec Björk, c’est l’assurance de concevoir un titre qui ne ressemblera à rien de connu. Elle a déjà fait une incursion dans le hip-hop expérimental, alors les envies de jazz extra-terrestres de Bowie ne devraient pas lui faire peur. Ils ont d’ailleurs tous deux eu droit à leurs rétrospectives dans des musées d’art contemporain, CQFD.

Quant à -M-, c’est un peu le savant fou de la chanson française : son nouveau site Web est d’ailleurs une sorte de laboratoire fabuleux, qui invite les internautes à s’immerger dans le processus créatif et à échanger avec l’artiste. -M- est un spécialiste des cordes qui t’électrifient sur place, et je suis persuadée que son style à la guitare séduirait l’icône glam-rock qu’est David Bowie. Ce n’est probablement pas un hasard si le personnage de -M-, l’alter-ego scénique de Matthieu Chedid, est souvent comparé à Ziggy Stardust

Sia, pour s’offrir un clip de génie avec Maddie Ziegler

Pour son grand retour, David Bowie pourrait verser dans le mainstream et décider de faire le buzz avec une chanteuse pop. Mais je suis d’avis que Beyoncé et lui se boufferaient le micro, alors je le verrai mieux avec une personnalité un peu plus en retrait, du moins en apparence. Sia collerait parfaitement à cet état d’esprit : une musique grand public, mais un univers suffisamment ambigu pour que David Bowie s’y retrouve. D’ailleurs, elle rêve de collaborer avec l’ex-Ziggy Stardust — j’ai décidément l’impression que c’est une constante dans cet article.

À lire aussi : Sia dévoile le clip de « Big girls cry », avec Maddie Ziegler

Sia possède une tessiture suffisamment large pour jouer sur des harmoniques qui s’accorderaient avec la voix traînante de David Bowie. J’en veux pour preuve ce joli mashup artisanal, qui laisse rêveur•se quant à une version studio des deux artistes. Et last but not least, une collaboration entre ces deux-là pourrait s’accompagner d’un clip, dans lequel la présence de Maddie Ziegler serait évidemment requise. Sa danse de poupée désarticulée en ferait un énième personnage étrange de la galaxie David Bowie, la petite soeur désargentée de Ziggy Stardust, en somme.

Grimes et/ou Florence + The Machine, pour des accents électro-rock lyriques

florence-and-the-machine-grimes-bowie

Dernière proposition, et pas des moindres, à l’encontre de David Bowie. Celle de donner, une bonne fois pour toute, sa place à la jeune génération, si possible féminine. Je lui conseillerais donc de s’associer à deux chanteuses charismatiques, capables d’emporter toute l’atmosphère autour d’elles dans leur prestation : Florence Welsh alias Florence and The Machine, ou Claire Boucher a.k.a Grimes.

Florence and The Machine pourrait très bien intégrer l’équipe de David Bowie pour une exploration du cosmos. Elle semble d’ailleurs bien connaître son univers, puisqu’elle rappelait en interview l’existence du Tin Machine, un groupe de rock-anglo américain formé à la fin des années 1980, dont l’un des membres fondateurs était David Bowie. À deux deux, je pense qu’ils pourraient aisément créer un extra-terrestre musical onirique, qui nous ramènerait aux années glam’ du rockeur.

Envisager un duo avec Grimes serait enfin un bon joker, tant sur le plan musical que pour le clip qui en découlerait. Elle pourrait amener à David Bowie la touche électro qui fait fureur (pas La Fureur d’Arthur) en ce moment, et ancrer sa musique bien dans notre époque. Elle a par ailleurs explicitement déclaré que l’un de ses titres était inspiré du glam rock du chanteur de Let’s Dance; autrement dit, ces deux artistes ont de fortes chances de se trouver des affinités. Sans compter qu’en matière de clips, Grimes assure, et elle pourrait épauler efficacement David Bowie.

Et toi, tu vois qui aux côtés de ce bon vieux David ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Thedreaming
    Thedreaming, Le 28 octobre 2015 à 22h44

    Que de bonnes idées !!

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)