Une année sans sucre, mon défi 2016/2017 — Témoignage

Marine a décidé d'arrêter le sucre à partir de septembre. Le résultat d'une prise de conscience et de la lecture de témoignages édifiants !

Une année sans sucre, mon défi 2016/2017 — Témoignage

C’est décidé, à partir de début septembre je me lance dans une année sans sucre !

Petite, mes parents veillaient à ce que je ne mange pas trop de sucre — je n’avais pas le droit aux bonbons par exemple. Puis peu à peu, le sucre présent à chacune des fêtes est arrivé (eh oui : Noël, la galette des rois, Pâques, les anniversaires, baptêmes… la liste est longue).

Désormais, ma consommation de sucre est très fréquente (sans que je m’en rende nécessairement compte !) : il y a tout d’abord le petit déjeuner, puis souvent la pause de 10h, puis le dessert, puis le goûter, puis le dessert du soir… ça fait déjà pas mal !

marie-antoinette-sweets

À lire aussi : La quantité de sucres dans chaque aliment représentée dans un compte Instagram édifiant

Suis-je accro au sucre ?

Et à cela s’ajoutent mes « crises de grignotage », où j’ai envie de sucre à tout prix, et sans limite ! Je suis capable de manger une tablette de chocolat en une seule fois (oui, oui). Heureusement, à côté de ça j’ai une alimentation très saine et je cuisine quasiment tout moi-même, ce qui limite l’apport en sucre industriel !

Du coup, je me considère un peu comme une droguée au sucre. Ma maman étant exactement comme moi, j’ai mis du temps à comprendre que ce comportement n’était pas forcément normal, et que ce n’était pas de la simple gourmandise mais clairement une dépendance au sucre !

Des articles ont commencé à sortir sur ce sujet, ce qui m’a amené à réfléchir à tout cela. Je suis ensuite tombé sur les réseaux sociaux sur le livre de Danièle Gerkens, Zéro sucre, que j’ai immédiatement acheté.

zero-sucre-daniele-gerkensL’acheter sur amazon ou chez un libraire près de chez vous

Je l’ai dévoré en deux jours, et ce fut le déclic, pour diverses raisons.

Déjà, j’ai compris que je ne suis pas la seule à être totalement accro aux sucres (ouf), et j’ai vu que oui, c’était possible de se « désintoxiquer ». En plus, l’auteure a mené de nombreuses recherches, et on en apprend beaucoup sur le business du sucre, sur le lien avec certains problèmes de santé, etc.

En bref, j’avais envie d’arrêter le sucre, et ce livre m’a clairement décidée !

Dans Zéro sucre, Danièle Gerkens, journaliste santé chez Elle, raconte comment elle a arrêté le sucre pendant un an. Elle n’a conservé que certains sucres élémentaires : ceux présents dans les fruits, ou les sucres lents des pâtes et du riz.

Après une difficile période de « désintoxication » de quatre semaines, les bénéfices de ce nouveau régime alimentaire se sont révélés impressionnants.

Elle a ainsi expliqué à France 5 :

« Je n’ai plus jamais de baisse d’énergie du moment où je me lève au moment où je me couche. J’ai une meilleure digestion, une plus jolie peau, le teint est plus clair, moins de rides, etc. J’ai également perdu six kilogrammes.

Sachant que je fais partie des gens qui cuisinent énormément et je consomme exclusivement des produits frais, j’avais donc déjà une alimentation équilibrée à la base. Là, j’ai surtout perdu au niveau des graisses abdominales.

Et ce qui est fascinant, c’est que ça a eu un effet colossal sur ma santé. J’étais très sujette aux allergies et aux sinusites. J’en faisais six à dix par an. Cela nécessitait un gros traitement et maintenant c’est terminé. »

Changer mes habitudes liées au sucre

Il a donc fallu réfléchir aux changements d’habitudes auxquels j’allais devoir m’atteler. Il faut préciser qu’il n’y a pas de règles précises, et que chacun•e établit les siennes en fonction de ses besoins ! Certain•es enlèvent tout le sucre, alors que moi je décide de garder les sucres complexes (ceux qui viennent des féculents), et les fruits en quantité raisonnable !

À chacun•e ses besoins, chacun•e ses règles.

couleur-sentiments-plats

Faudrait voir à pas trop se priver.

Pour les repas (midi et soir), je vais surtout devoir faire attention aux sauces (exemple, la sauce tomate dans mes pâtes bolo), et tout ce qui est « industriel ». Mais comme je fais déjà tout moi-même (je ne mange pas de plats préparés), les changements seront moindre.

En revanche, je vais devoir passer aux petits déjeuners salés, et là ça va me faire un sacré changement ! Ensuite je peux dire au revoir aux desserts, aux goûters, aux jus de fruits, aux sodas, aux sauces, aux compotes du commerce, aux fast-foods, aux biscuits apéro… en gros tout ce qui n’est pas très naturel, et où les industriels rajoutent du sucre sans qu’on l’imagine (oui, oui).

À lire aussi : « J’arrête le sucre ! », un documentaire à revoir en replay

Pour la pause goûter, ou quand l’envie de grignoter sera là, je pourrai manger un fruit, ou des arachides : noisettes, noix…(en veillant à les acheter nature), et boire du thé (cool, une bonne excuse pour m’en acheter encore plein !).

Et pour ce qui est de l’alcool, à mon grand étonnement il y a très peu de sucre dans le vin et dans la bière (Danièle Gerkens explique qu’elle ne contient pas de fructose mais du maltose). En revanche, adieu mojitos et caipirinhas…

Bon il va y avoir de nouvelles habitudes à prendre, une liste de courses à modifier quelque peu, mais ça me paraît faisable (jusqu’à ma première envie de sucré peut-être).

À lire aussi : Cinq alternatives au sucre dans les recettes de tous les jours

Fausses idées et changements de positions

Peu à peu, il a fallu commencer à annoncer mon changement de régime alimentaire autour de moi. Je vis encore chez mes parents, donc les prévenir était obligatoire. Pour le moment, seules quelques personnes de mon entourage sont au courant.

Les réactions sont diverses, et se font souvent en plusieurs étapes. Il y a l’incompréhension : « Mais enfin, tu n’as pas besoin de faire un régime » (je n’ai jamais dit que je faisais ça pour perdre du poids), « Mais enfin, le sucre c’est vital, encore un truc débile à la mode » et d’autres encore.

easy-a-parents

Il faut donc expliquer un peu. Les gens ouverts d’esprit changent vite de position et me comprennent. Bah oui, est-ce que ça arrive souvent qu’on vienne dissuader un fumeur d’arrêter de fumer ? Et bien ça revient au même, juste que la démarche est moins courante et donc amène un peu plus de réflexion et de préparation !

Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille de lire Zéro sucre. Même si tout le monde n’a pas besoin de se sevrer du sucre, cela aide au moins à comprendre tout ce qu’il y a derrière le sucre, et à découvrir toutes les fausses idées sur ce sujet !

Alors voilà, j’attends le premier septembre avec beaucoup d’excitation d’appréhension. Je sais déjà que cela ne va pas être facile tous les jours (surtout les premières semaines !), mais j’ai vraiment hâte d’être dans un an pour de voir les changements que j’aurai réussi à instaurer dans mon alimentation !

À lire aussi : EN REPLAY — Science Infuse #1 : Mais qui a peur du grand méchant sucre ?

Je vous donne rendez-vous bientôt sur madmoiZelle pour des nouvelles de mon avancée !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 70 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ivy-Vinyl
    Ivy-Vinyl, Le 1 septembre 2016 à 16h11

    Comme je suis une grande addict' du sucre je vais commencer doucement en supprimant les gâteaux industriels de mon alimentation.
    Je ne peux pas boire beaucoup de thé car je suis comme toi @TheMadTink une grande anémiée . Côté petit déjeuner, j'essaye de varier en évitant le sucre, des oeufs brouillés,des fruits, de l'avoine. Mais je fais des crises parfois au point d'aller au supermarché sur un coup de tête, j'ai surtout un gros problème avec le chocolat. Ca m'a toujours réconforté. Ce serait trop drastique de le supprimer complètement. Mais j'aimerais diminuer ma consommation parceque j'ai mangé des pâtisseries, barres chocolatés en tout genre 3 à 5 fois par semaine pour tenir le coup. Parfois j'ai tellement envie de manger du chocolat que si je sors en acheter je vais être pressée d'aller à la caisse juste pour en manger sur le chemin du retour.

Lire l'intégralité des 70 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)