Arizona Muse est la nouvelle égérie de G-star

Pour sa campagne automne-hiver 2012-2013, la marque néerlandaise met la mannequin américaine à l'honneur. Ambiance.

Arizona Muse, ou celle qui avait sa tête partout. Après avoir envahi le Vogue américain et  le magazine Dazed and Confused, puis être devenue l’égérie d’Estée Lauder, la top-modèle américaine de 24 ans devient le visage (et le corps) de la campagne automne-hiver 2012-2013 de G-star. Les affiches qui ont été dévoilées hier au salon Bread and Butter seront placardées un peu partout dès le mois de septembre. Les photos sont réalisées par Anton Corbijn (un photographe et réalisateur de clips et de films, comme The American, avec George Clooney). Dans cette recherche d’une aventure qui sorte un peu de la banalité, Arizona a un partenaire particulier. Ce dernier n’est autre que Caleb Landry Jones, un acteur américain qui tu as peut-être aperçu dans The Social Network ou X-Men le commencement.

Batman a une sérieuse concurrente.

Au programme de la campagne, de l’emo et du darkness version ski à Chamonix. Le monde de la mode démontre une fois de plus son amour gentiment sadique des mannequins qui se gèlent les miches : le photographe et ses modèles sont allés se percher à 3000 mètres dans les Alpes pour la séance de prise de vue. À moins que le manteau G-star soit en poils de mammouth, Arizona n’a pas dû avoir bien chaud. Bon, après on va pas la plaindre, elle savait où elle mettait les pieds, puisqu’elle a affirmé : « Je connais les précédentes campagnes G-Star, que je trouve vraiment cool. J’adore leur côté RAW » (raw : brut en anglais).  Le directeur de G-star affirme l’avoir choisie pour sa « présence extraordinaire » et « son côté à la fois brut et authentique » (non, on ne parle pas d’une bouteille de cidre là.)

Mais pourquoi j'ai accepté ?

Sur cette campagne on voit donc beaucoup de yeux de chat d’Arizona, un peu les montagnes, et un chouïa la collection. C’est le but me direz-vous. En ce qui concerne cette dernière, elle reste dans les « classiques » G-star : du jean « brut », du noir, bref, des trucs sympas mais passe-partout, et toujours dans des prix assez élevés.

Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir.

Que penses-tu de ce choix ? Arizona Muze fait-elle l’affaire d’enfer ou est-elle plus effrayante que l’abominable homme des cônes glacés ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire