« Yo », la nouvelle application qui vaut déjà 1,2 million de dollars

« Yo » permet de faire « Yo ». Et c'est tout. Pourtant elle et ses 50 000 utilisateurs valent 1,2 millions de dollars.

Mise à jour du 1 juillet 2014. 

Rien n’arrête le progrès et l’imagination des programmeurs dès qu’un million de dollars traîne dans le coin ! Après Yo, découvrez donc Yo, Hodor.

Pour comprendre les lignes à venir, merci d’utiliser dans votre tête la voix de Pierre Bellemare.

Cette application révolutionnaire permet, en toute simplicité et en toute décontraction, d’envoyer un simple mais néanmoins efficace « Hodor » à l’un de vos contacts. Vous disposez donc dès à présent de deux mots de vocabulaire pour transmettre vos émotions à vos proches : Yo et Hodor. Tant de possibilités s’ouvrent à vous.

Un jour peut-être, si les technologies futures le permettent, des applications nous permettront d’envoyer plusieurs mots, et même, soyons fous, des phrases, à nos contacts par un système de messagerie incroyablement complexe. Patience…

Article du 21 juin :

Combien gagnez-vous en 8 heures ? Au SMIC horaire, vous pouvez espérer toucher environs 60€.

Or Abel (Or c’est son prénom), le développeur de l’application Yo, s’est fait 1,2 millions pour 8 heures de travail passées à développer son application. Voilà. Tous ces biftons représentent l’argent misé sur cette application par une assemblée d’investisseurs majoritairement anonymes.

Alors pour ce prix dans le monde merveilleux des applications qu’est-ce que vous avez ? Une application qui dit « Yo » au contact de votre choix. Voilà.

Et elle a des ratés, en plus.

Il faut croire pourtant que le concept plaît et/ou que l’humanité court à sa perte puisque 4 millions de « Yo » ont déjà été envoyés.

C’est Slate qui fait l’analyse la plus poussée du phénomène en s’appuyant sur les remarques de Marc Andreessen, créateur du premier navigateur Web :

« Yo est un système de communication binaire. (…) Or, et c’est là que ça devient intéressant selon Andreessen, ces messages binaires sont massivement utilisés en Asie du Sud, aux Philippines et en Afrique sur le mode de l’appel manqué intentionnel. L’appel manqué intentionnel est ce que GigaOm appelait déjà en 2011 «le texto du pauvre». »

Alors bon, puisque c’est Marc Andreesen qui le dit, je veux bien faire un effort et imaginer ce que je pourrais bien faire de cette appli :

  • Faire chier mon mec 10 000 fois par jour parce que je n’ai pas confiance en moi et qu’il faudrait surtout pas qu’il oublie mon existence.
  • Demander à mes potes de m’appeler quand j’ai plus de crédit.
  •  Remplacer le coup de fil à grand-mère qui prend du temps et assurer malgré tout à peu de frais mon accès à l’héritage familial.

Et c’est à peu près tout.

À quand l’application qui fait pouet ? Je vous préviens, développeurs de la Silicon Valley : j’ai déjà déposé un brevet !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chocapiix
    Chocapiix, Le 1 juillet 2014 à 22h19

    "Pour comprendre les lignes à venir, merci d’utiliser dans votre tête la voix de Pierre Bellemare."

    Rigolez mais j'ai vraiment imaginé la voix de Pierre Bellemare dans ma tête

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)