Une application pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la bonne idée du jour

La faim aux États-Unis n'est pas un problème de quantité mais de logistique. C'est en partant de ce constat que l'américaine Komal Ahmad a décidé de créer un application pour faciliter la lutte contre le gaspillage.

Aujourd’hui aux États-Unis, plus d’un tiers de la nourriture produite est jetée. Pourtant, dans le même pays, une personne sur six souffre de la faim. C’est en partant de ce constat que Komal Ahmad a créé l’application Copia dans la région de San Francisco, présentée dans cette courte vidéo d‘AJ+.

Copia, l’application de lutte contre le gaspillage alimentaire

Le principe est simple : créer une passerelle entre cette nourriture gâchée et les populations dans le besoin. L’idée n’est pas forcément novatrice mais la logistique employée, si ! Ce qui marche ici, c’est combien la démarche est simplifiée.

Les entreprises signalent le surplus qu’elles détiennent, un membre de l’application vient le chercher et le livrer à des associations nécessitant de la nourriture.

Pour financer le tout, les donateurs sont tenus de payer une taxe en fonction du poids de nourriture livrée. Cela permet de rémunérer les livreurs et de rendre l’application viable.

Depuis sa création, l’application a permis de servir 691 000 repas. Une véritable réussite au niveau local. Alors, à quand sa diffusion au niveau mondial ?

En France, on fait quoi contre le gaspillage alimentaire ?

Si Copia ne marche pour le moment qu’aux États-Unis, la France n’est pas en reste en terme d’application pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

En août dernier, nous vous parlions de Too Good To GoCette application disponible à Paris et à Lille permet aux commerces et restaurants de vendre à moitié prix leurs invendus de la journée à des particuliers.

En ce qui concerne les grandes surface, la loi contre le gaspillage passée le 5 février 2016 tend à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture ou de la rendre inconsommable.

« [Cette loi rend] obligatoire le recours à une convention pour les dons réalisés entre un distributeur de denrées alimentaires et une association caritative.

Elle prévoit aussi une sanction pour éviter la destruction volontaire de denrées alimentaires encore consommables »

Il y a cinq ans, j’ai fait un service civique dans une association de distribution alimentaire et nous recevions régulièrement des palettes d’invendus ou de produits mal étiquetés afin de les offrir aux plus démunis.

La solidarité existe depuis toujours. Ce qui est bien, c’est qu’aujourd’hui, il devient plus facile de la faire vivre.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lolottelaure
    Lolottelaure, Le 10 octobre 2016 à 18h00

    Super ce genre d'appli !
    Est ce que quelqu'un sait s'il en existe du même genre en Belgique ?
    Merciii ! :cretin:

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)