Dossier anti-oxydants #2 : du côté de l’alimentation

Suite du dossier à propos des anti-oxydants, avec cette fois-ci un aspect un peu plus original : l'alimentation ! Au delà d'utiliser des cosmétiques, les anti-oxydants peuvent aussi dépendre de notre façon de manger.

Dossier anti-oxydants #2 : du côté de l’alimentation

Si vous voulez une démarche plus « globale » autour des anti-oxydants, il faut savoir qu’une bonne partie se joue dès l’alimentation. Je ne vous apprends rien si je vous dis que de se nourrir de burgers 7 jours sur 7 n’apporte pas jeunesse et santé, mais pour autant, pas la peine de manger 100% sain si à la base c’est pas trop ta came. J’ai posé quelques questions à Christian Latgé, responsable développement nutrition des Laboratoires Pierre Fabre, pour en savoir plus sur ces anti-oxydants présents naturellement dans l’alimentation.

Anti-oxydants et alimentation : à quoi servent-ils ?

Quel est le rôle des antioxydants dans notre corps ?

Les rôles sont multiples. De façon générale, ils jouent dans tous les processus d’oxydation et permettent de bloquer la formation de radicaux libres qui altèrent (par oxydation) certaines molécules. Les antioxydants fabriqués par l’organisme sont des enzymes peroxydases, super oxydes dismutases etc… ou apportés par l’alimentation sous forme d’éléments : vitamine C, vitamine E, sélénium.

Sont-ils présents naturellement dans l’alimentation et si oui, dans quels aliments ?

Oui bien sûr les aliments les plus riches sont les fruits et les légumes frais avec l’apport de vitamine C et E, les caroténoïdes et polyphénols, les anthocyanes. On les trouve aussi dans le thé, le cacao, le café etc…Les végétaux apportent ce que l’on nomme des phytoéléments, qui n’ont pas de valeurs calorique mais qui sont une source importante d’antioxydants.

Avons-nous tendance à en manquer ?

Notre consommation alimentaire ne va pas vers une augmentation de la part fruits et légumes. Au contraire nous avons tendance à moins en consommer et certaines populations sont donc « à risques » vis-à-vis d’un apport faible, voire insuffisant.

NDLR : En gros, ils participent à la bonne santé générale du corps, mais rien ne sert de paniquer en craignant un manque : personne ne meurt directement d’une carence en anti-oxydants. Disons qu’ils participent au bon fonctionnement général du corps ! Pour en consommer davantage, tu peux privilégier certains aliments comme la tomate, les fruits rouges, l’orange, le raisin, le chou, l’ail, le brocoli, le poivron rouge… Je te conseille cette liste, bien utile pour savoir quels aliments en sont riches.

Anti-oxydants : que penser des compléments alimentaires ?

Les antioxydants contenus dans les compléments alimentaires sont-ils aussi bien assimilés que ceux présents naturellement dans l’alimentation ?

Les antioxydants utilisés dans les compléments alimentaires ont un bon niveau d’absorption mais restent inférieurs à l’absorption des antioxydants présents dans les aliments, en particulier les fruits.

Faut-il privilégier la prise de ce type de compléments en cure ou de façon continue ?

Cela dépend de l’objectif mais il n’est pas conseillé de prendre des compléments alimentaires contenant des antioxydants de façon continue sans en parler à son médecin ou pharmacien. La prise d’antioxydants peut être intéressante en cures, par exemple en hiver par manque de vitamine C et E, ou en été où l’apport de caroténoïdes ou de vitamine E peut être intéressant durant l’exposition au soleil.

Quels sont les bénéfices à long terme de cette prise ?

L’impact au long terme est intéressant en prévention de l’apparition de certaines pathologies cardio-vasculaires, du vieillissement général (cutané en particulier). Une cure permet un meilleur maintien d’un état de santé optimal. Par exemple le développement du syndrome métabolique est une des conséquences du « vieillissement » et de l’impact de certains radicaux libres sur le fonctionnement cellulaire.

NDLR : Pour autant, pas la peine d’en prendre si vous avez déjà une très bonne alimentation, et faire une cure ne va pas vous donner un corps de rêve et une santé de fer : les compléments alimentaires ne remplacent pas l’hygiène de vie ! De plus, si faire une cure vous intéresse, il vaut mieux en parler à votre médecin, saint-on jamais (personne ne doit improviser sur sa santé). Néanmoins, lors d’une petite cure, les effets sont plutôt bénéfiques, il est rare d’avoir des soucis liés à la prise d’anti-oxydants !

  • Booster antioxydant, D-Lab, 16€ : il est composé de sélénium, mais aussi d’extraits de fruits et légumes !
  • Kretoa, Naturactive, 20€ : un complément alimentaire inspiré du régime crétois.
  • Antioxydant, Gaylord Hauser, environ 10€ : trouvable en supermarché
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zamora
    Zamora, Le 28 février 2013 à 17h56

    Si une alimentation saine et équilibrée montre ses bienfaits, en outre :

    "La supplémentation n'a pas démontré son utilité
    L'idée a germé de donner un coup de pouce à notre organisme en lui donnant des supplémentations d'antioxydants divers… Mais dans ce domaine, les méta-analyses (compilation des résultats de plusieurs études) n'ont pas réussi à démontrer avec certitude un quelconque intérêt des compléments alimentaires. Selon une méta-analyse récente de la revue Cochrane14, les suppléments en antioxydants couramment utilisés n'ont pas fait la preuve d'un intérêt préventif chez les personnes en bonne santé ou malades. Il semble même que certains -vitamine E, sélénium, vitamine A à forte dose- augmentent le risque de mortalité."

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)