Anna Kendrick, la copine idéale — Les Fantasmes de la Rédac

Anna Kendrick, personne mignonne et talentueuse, est le fantasme absolu de la copine idéale. Voici les multiples raisons pour lesquelles Louise lui voue une passion infinie.

Anna Kendrick, la copine idéale — Les Fantasmes de la Rédac

J’ai toujours été plutôt sûre de mon coup : j’aime les hommes. Mais il faut se le dire, certaines filles pourraient me faire jouer de l’autre côté de la fanfare : cette chanteuse charismatique qui flotte plus qu’elle ne marche, cette grande bringue dont je croise le regard dans le métro, cette pom-pom girl dans une comédie américaine débile…

Et puis, il y a ces actrices dont je tombe amoureuse de temps en temps. Par exemple, il y a Anna Kendrick.

Je ne saurais dater ma découverte de cette dame : j’hésite entre son rôle dans l’excellent In the air et sa participation au clip de la chanson de Pow Pow par LCD Soundsystem. On devait environner l’année 2010 et Anna était une actrice à surveiller : multi-registres et fort talentueuse, on lui trouvait l’étoffe d’une future grande. Bien vu l’aveugle.

De Twilight à Into The Woods, le grand écart

Depuis 2009, elle a tourné dans pas moins de vingt films, de la saga Twilight à des comédies du style 50/50 ou Ce qui vous attend si vous attendez un enfant, ou encore l’excellent Scott Pilgrim, jouant souvent la jeunette à mi-chemin entre la naïveté de son âge et la badassitude inhérente à sa mine « Si tu m’enquiquines, ça va chier des bulles ».  L’air de rien.

Et puis arrive Pitch Perfect. Un film musical comme on a l’impression d’en avoir vu mille : un groupe de chant a capella affronte d’autres universités américaines dans un concours sans merci à base de costumes clinquants et de chignons laqués. Et pourtant, Pitch Perfect est bien plus que ça : surfant sur le succès de Glee et de ses gamins losers, les membres des Bellas font toutes les tailles, tous les poids, ont plusieurs défauts et pas mal de qualités.

À lire aussi : Sept trucs que tu ignores peut-être sur « Pitch Perfect »

À la tête de ce joyeux groupe, Beca, jouée par Anna Kendrick : une nouvelle qui ne connaît personne, ne se sent pas totalement intégrée au délire, est là sans vraiment l’être ni réellement savoir pourquoi. Elle préfère mixer et faire des mash-ups plutôt que chanter des vieux tubes ringards et ne remarque pas que le si parfait Jesse s’intéresse à elle. Elle se blinde pour ne pas montrer ses faiblesses : elle est typiquement une héroïne moderne.

Résultat : un succès immense dans le monde entier, un film qui devient culte auprès de toute une génération et Anna Kendrick qui se retrouve propulsée sur le devant de la scène. Elle est la meneuse des Bellas et donc l’actrice numéro un du casting. Elle interprète aussi la chanson culte du film, Cups : une chanson traditionnelle américaine réinterprétée avec des gobelets en guise de percussion par des youtubeuses, utilisée dans l’audition de Becca. Pas comme les autres, je vous dis.

À lire aussi : Pitch Perfect 2 se dévoile avec un retour sur la Cup Song ! — Exclu madmoiZelle

Depuis, Anna Kendrick est devenue fichtrement bankable à Hollywood mais ne s’est pas cantonnée au rôle d’une Becca bis, utilisant son succès pour changer de registre. Le public et tous les gens amoureux d’elle ont pu la retrouver en Cendrillon dans Into the Woods, en victime d’un gentil psychopathe dans The Voices ou en héroïne mystique et obsessionnelle dans Cake. 2015, année bénie pour les kendrickophiles… et encore, Pitch Perfect 2 n’est pas encore sorti !

À lire aussi : « Pitch Perfect » (« The Hit Girls ») 2 se dévoile dans un nouvel extrait !

Une belle personne très talentueuse

On l’a donc compris : Anna Kendrick est une actrice excellente. Mais comme les talents sont injustement répartis, elle a aussi hérité d’une voix magnifique, d’un capital sympathie qui dépasse la moyenne et d’une langue bien pendue.

À l’âge de 13 ans, elle brûlait déjà les planches au cœur d’une comédie musicale qui lui a valu une citation aux Tony Awards. Si elle n’a pas poursuivi sa carrière dans les musicals, elle n’a jamais perdu une bonne occasion de chanter, que ce soit dans ses films, de Pitch Perfect à Into the Woods, ou lors de passages à la télévision.

Parmi eux, on retiendra son excellente introduction de la cérémonie des Oscars 2015 aux côtés de Neil Patrick Harris mais surtout sa version de For Good, mythique chanson finale de Wicked, interprétée en duo avec la tout aussi mythique interprète de Glinda, Kristin Chenoweth.

Comme si ça ne suffisait pas, Anna Kendrick est aussi une personne ADORABLE : la copine qu’on a envie d’appeler pour une soirée pyjama, pour aller voir un film à l’eau de rose, pour des câlins, pour… je m’éloigne du sujet. Lors de ses passages promotionnels lors de talk shows, elle a par exemple avoué être fan des pandas roux ou de Beyoncé : elle est comme vous et moi, quoi.

Elle profite aussi de sa célébrité pour participer à des émissions merveilleuses comme Lip Sync Battle au cours de laquelle elle a tout simplement avoué son amour pour Emily Blunt avec une sérénade des One Direction puis shaké du booty avec une guest star qui claque, J-Lo. La classe à Dallas.

anna-kendrick-lip-sync-battle

Récemment, elle m’a éblouie et fait mourir de rire dans une série de mini-épisodes produits avec Kate Spade, une joli marque new-yorkaise qui me ferait presque débourser un demi-loyer dans un maillot de bain à flamants roses. Intitulée Miss Adventure, la série a pour l’instant deux épisodes seulement, jouant sur l’image de la new-yorkaise parfaite, aux accents de Sex and the City. Un bonheur.

Mais Anna Kendrick est d’abord une girl next door, cette fille qui aurait pu être ta voisine dans ton pavillon de banlieue et est aujourd’hui une superbe actrice de 29 ans. Elle donne des conseils sur les relations amoureuses tout en gardant les siennes privées et poste sur Instagram le jour de la fête des mères.

anna-kendrick-instagram

« Et pourtant, je ne me suis pas sentie discriminée en tant que fille jusqu’à ce que les carrières entrent en jeu. Professeur, infirmière, secrétaire. Mon premier job à la sortie de l’université était dans l’administration. […] Les femmes ne faisaient pas des affaires. J’étais la deuxième femme comptable dans mon cabinet. » — Cette fois où j’ai demandé à ma mère ce qu’elle a ressenti en tant que femme en grandissant. Ma mère est tellement badass. Elle ramenait l’argent à la maison. Pendant mon enfance, il ne m’est jamais venu à l’idée qu’un homme était « censé » gagner plus d’argent.

Alors je vais aller droit au but : Anna, veux-tu m’épouser ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lafastod
    Lafastod, Le 13 mai 2015 à 23h44

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)