Anaïs sort « Ton foot, je shoote dedans », un clip entre malaise et humour

On se souvenait d'elle pour Mon cœur, mon amour, la chanteuse Anaïs est de retour avec un clip qui sème le doute.

Anaïs sort « Ton foot, je shoote dedans », un clip entre malaise et humour

Anaïs Croze, c’est une chanteuse qui s’est fait connaître du grand public avec un morceau se moquant des couples qui lui rappellent qu’elle se sent seule. Aujourd’hui, je me suis sentie bien seule pour elle, mais pas parce que je suis amoureuse d’elle.

J’ai découvert son tout dernier clip, Ton foot, je shoote dedans.

Une pépite de malaise : musique aux sonorités vintage (mais pas dans le bon sens du terme), caméra instable, chorégraphies non synchronisées et montage pas franchement pro…

Bref, une vidéo qui aurait été acceptable s’il s’agissait d’une vidéo de vacances.

Bien entendu, je l’aime bien cette chanteuse, c’est un peu mon cœur, mon amour si je puis dire. Alors j’ai regardé le clip une seconde fois et je me suis demandé : « Et si j’avais mal compris ? Et si en fait, elle nous avait pondu l’œuvre de sa carrière ? »

Finalement, avec cette chanson, Anaïs est-elle un génie incompris ou bien le malaise incarné ?

Le côté décalé… ou à côté de la plaque

  • L’argument « génie »

Si l’on prend cette vidéo au second degré, c’est une vraie réussite : le niveau médiocre est tellement réaliste qu’on y croirait presque. On peut même dire qu’il permet de transmettre le message à la hauteur de l’attention qu’on est censé•e lui donner.

Après tout, les gens qu’elle critique ne méritent pas plus d’attention que ça, alors pourquoi leur offrir un clip de bégé : plutôt s’amuser !

anais la gêne

J’ai moi-même toujours rêvé de danser sur une table de billard

  • L’argument « malaise en Malaisie »

Dans le monde du stand-up, on dit souvent que quand il faut expliquer une blague, c’est qu’elle est mauvaise.

Tout est dit : on a juste l’impression d’assister à un clip raté filmé à la va-vite, une sorte de version 2016 de celui de Cindy Sander. Sauf que là où le papillon de lumière commençait à peine à déployer ses ailes, Anaïs a de l’expérience, et pas qu’un peu.

Anaïs a (presque) quarante ans et beaucoup d’expérience

  • L’argument«  génie »

On n’arrive pas à ce niveau-là de carrière sans travail ni talent. La chanteuse a débuté dans le milieu il y a près de vingt ans, a sorti de nombreux albums dont sont tirés des singles qui ont donné des clips par la suite.

Elle sait comment ça marche, elle ne peut pas sortir un clip d’une qualité digne d’un film de vacances sans le faire exprès… c’est une démarche artistique, non ?

  • L’argument « malaise, Blaise »

En même temps, on pourrait se demander si, après tant d’années, l’artiste ne serait pas finalement à la ramasse.

Le syndrome de la daronne qui essaie de se la jouer cool en disant « C’est swag ! » alors que cette expression n’a jamais été hype, quoi.

CHO ! Elle dit encore « à donf » en 2016 !

Si ça se trouve, Anaïs a vu la mode des vlogs, du YouTube pour tou•tes et de la Go Pro, alors elle en a fait son créneau. Malheureusement, savoir faire des créneaux, ça s’apprend.

Les paroles

  • L’argument « génie »

J’aimerais dire que les paroles fourmillent de petites blagues… mais elles délivrent au passage un véritable message.

« Allez, explique-moi encore ce que c’est que le hors-jeu avec ton paternaliste, mais tu me prends pour un bleu. »

  • L’argument « ma-ma-malaise (sur l’air de mo-mo-motus) »

Au milieu des petites blagues, il y en a qui piquent plus que d’autres.

« Bouge, bouge, tu seras trop gros pour mettre tes chaussures,
Bouge, bouge, tu vas faire du diabète c’est sûr, en même temps t’es déjà bête. »

En conclusion…

Parfois, je me demande si Anaïs est en fait une génie, si je ne serais pas trop premier degré. Mais comme ma maman l’a toujours dit : « Avec des « si », on pourrait mettre Paris en bouteille ».

Le problème, c’est que je ne vois pas trop où elle veut en venir. Je ne sais pas si elle se moque des filles qui disent ça, des mecs qui regardent le foot, du monde entier ou bien d’elle-même !

Je ne sais pas, et pourtant j’aimerais bien la soutenir Anaïs. Mais là, mon amour pour elle se transforme en gros gros malaise. Et mon malaise, j’aimerais bien shooter dedans, comme Anaïs dans le foot. 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jidia Seddicia
    Jidia Seddicia, Le 6 juin 2016 à 17h05

    Par contre retour, j'ai le refrain dans le crâne depuis que je l'ai écoutée, donc comme quoi ça marche x)

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)