Alison Wheeler fait sa fête à la pollution dans une chronique impertinente !

Par  |  | Aucun Commentaire

Une fois lancée, Alison Wheeler est une machine à vannes et à allusions sexuelles... La preuve avec sa drôle d'humeur sur la pollution.

Alison Wheeler fait sa fête à la pollution dans une chronique impertinente !

Alison Wheeler et sa drôle d’humeur continuent de faire fureur sur France Inter. Au menu du 26 janvier : la pollution.

À grand renfort de métaphores grivoises et d’ironie bien sentie, la chroniqueuse revient sur l’inertie du corps politique sur la question de la pollution, qui est pourtant un véritable enjeu de santé publique.

À lire aussi : Alison Wheeler prendrait bien du respect à la place de l’amour

Bien sûr, les élus ne sont pas les seuls à s’en prendre plein les dents puisque Alison en profite également pour tacler les associations de conducteur, qui déplorent les rares mesures de leur porter préjudice — en l’occurrence la mesure visant à terme à interdire les véhicules diesel dans Paris, comme l’explique cet article du Monde.

La pollution, un problème qui manque de solutions ?

C’est en tout cas ce que semble pointer la chroniqueuse. Ou à défaut, l’ennui est surtout que peu de solutions sont envisagées. Et crier à corps et à cris les jours de pic de pollution, c’est malheureusement agir trop tard.

À titre informatif, tu peux surveiller le niveau de pollution des grandes villes d’Europe sur le site d’Air Quality Now, et plus spécifiquement de la qualité de l’air en Île-de-France sur le site d’Airparif.

Le débat est donc loin d’être clos en matière de pollution, et personnellement j’espère que ce genre de chronique permettra au public et aux politiques de se saisir du sujet !

À lire aussi : Alison Wheeler tacle Les Survivants après leur happening chez Hanouna

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Chloé P.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!