Ne pas aimer son corps, au quotidien, ça ressemble à quoi ?

Une vidéo montre des individus dans des situations qui leur font détester leur physique, au sein d'une société qui pousse à se rapprocher d'un idéal parfait et irréel.

Une vidéo de Buzzfeed met en scène les petits instants du quotidien qui nous font perdre confiance en nous et en notre physique.

À lire aussi : L’été où j’ai appris à aimer mon corps

Trop gros•sse, trop petit•e , pas assez musclé•e… Autant de critères qui peuvent faire complexer un individu et le rendre vulnérable. 

La vidéo dénonce l’absence des vêtements « grandes tailles » dans de nombreux magasins, qui pousse certaines personnes à penser qu’elles ne sont pas normales. Une des scènes parle aussi de la culpabilisation de certains individus face à la nourriture grasse ou sucrée. Le message de la vidéo se veut positif car il rappelle que malgré ces moments de perte de confiance, il y a d’autres instants qui nous rappelle qu’on peut être beau/belle aux yeux des autres… et de soi-même !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AlexD
    AlexD, Le 5 juillet 2015 à 3h34

    J'ai vécu la même chose et c'était la première fois que j'y faisais face car d'habitude je cachais mes jambes. Ça s'est passé le jour de mon anniversaire en plus... Dans le train ligne P, j'ai entendu une fille dire à son copain que j'avais des jambes "dégeulasses", qu'elles devraient être cachées. Sur le coup, j'ai été choquée et je les ai un peu cachées.
    Ensuite ça a continué dans le métro, les gens, principalement les jeunes, me regardaient et se moquaient.
    Mes amis, contrairement à eux, m'ont trouvée sublime dans ma superbe robe rouge. À savoir que j'étais vraiment joliment maquillée pour l'évènement. Donc j'ai totalement oublié tout ça jusqu'à ce que je rentre et que j'entende, en portugais, un mec qui ne pensait pas que je le comprenais commenter le gras de mes cuisses et que c'était trop moche pour être montré. On allait monter les marches, j'étais devant eux. Je les ai fait passer devant et j'ai dit quelque chose en portugais. Il s'est senti con, a blémi et n'a plus rien dit. Je crois que j'ai eu ma pseudo-revanche sur ce qui ne devrait pas exister, de la discrimination sur le physique...

    Il m'arrive souvent d'avoir des désagréments avec les bas ou collants pas adaptés à ma morphologie et que je me retrouve à devoir renoncer à les mettre et donc à être dans cette même situation.

    Plus récemment, dimanche dernier, choix entre laisser les bas tel quel et être jugée d'aguicheuse car les bordures se voyaient ou les retirer et accepter les regards sur mes cuisses. Je les ai retirés et ma prestation était telle qu'on ne m'a pas parlé de mes cuisses du tout. Je vais vous confier un secret : je pense que même si j'avais raté ma prestation, le public s'en foutait royal de mes gambinettes. Ils étaient là pour notre petit concert... ^^

    Je suis navrée que les boutiques ne nous permettent pas de nous habiller bien et d'être confortable. Quand je vois le choix qu'on me propose alors que je sais que la tenue d'une demoiselle a mes côtés m'irait aussi bien qu'à elle et me permettrait d'être à l'aise et bien dans ma peau, ça me sape le moral... Un peu... Il y a tant à dire sur le sujet.
    Voici simplement mes deux expériences contrastées vécues cette année. La première à Paris et la seconde, en Seine et Marne.

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)