« Vous pouvez mentir sans le savoir » : la campagne AIDES façon Pinocchio

La nouvelle campagne de prévention de AIDES met en garde contre les mensonges par omission ou par ignorance. 30 000 personnes en France ignorent leur séropositivité.

« Parfois, vous pouvez mentir sans le savoir »… Cette nouvelle campagne de prévention contre le SIDA par l’association AIDES met en scène une rencontre, où l’un des partenaires (le garçon) croit être séronégatif. Mais lorsque sa partenaire lui demande s’il a des préservatifs et qu’il répond que « c’est pas la peine, t’inquiète », son nez s’allonge.

Woody est le titre de ce film, produit par Control et réalisé par Marc & Ish :

Selon une modélisation réalisée par Virginie Supervie, 20% des Français-es séropositifs le seraient sans le savoir, soit environ 30 000 personnes porteuses du virus :

« Notre étude montre que l’absence de diagnostic constitue indéniablement une perte de chance pour une grande part de ces personnes vivant avec le VIH sans le savoir.

Ne bénéficiant pas d’un traitement antirétroviral, elles présentent en effet un risque élevé de morbidité et de mortalité.

Nous savons que les sujets ignorant leur statut sérologique sont à l’origine de la majorité des cas de transmission du virus à de nouvelles personnes. L’enjeu de santé publique est donc très important. »

Ce spot rappelle que le SIDA, ça n’arrive pas qu’aux autres et qu’on peut être porteur d’une IST sans en avoir conscience. Et contrairement à la dernière pub AIDES, QI, qui nous avait un peu fait grincer des dents, ce coup-ci on n’a rien à redire !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MorganeGirly
    MorganeGirly, Le 8 novembre 2013 à 1h57

    Je trouve l'idée et le slogan vraiment super parce que c'est encore trop répandu que des gens pensent que "la confiance c'est l'essentiel", que "cette personne est réglo, on peut y aller" ou un "je suis clean" suffit... Alors que non, même avec quelqu'un de confiance, ça reste une conduite à risque de se passer de préservatif si aucun test n'a été fait.

    Par contre, la réalisation de ce clip est à la fois niaise et inutilement sexy.
    Je trouve que ça manque de force dans cette vidéo. Le mec a vraiment l'air faux forcément et un peu mou-passif, j'ai du mal à m'identifier à cette situation, à l'associer à des choses que je peux vivre, c'est trop distant de la réalité.
    Et c'est quoi le but de montrer 45 secondes sur une minute de deux personnes qui se déshabillent sans conviction et se roulent des pelles dans tous les sens à part pour se rincer l'oeil :cretin:?
    Même le moment où il "ment", je sais pas, ça m'a paru tomber un peu à plat vu le manque d'enthousiasme des acteurs.

    En plus, je pense que le "t'inquiète ya pas besoin" vient effectivement plus souvent du mec mais je me dis que ça aurait pu peut-être faire plus réfléchir ces personnes-là si c'était la fille disait cette réplique... et qui était en fait porteuse de l'infection! ça leur montrerait les risques qu'ils prennent parce que là, la plupart vont sûrement se dire "oui ok ya 30 000 personnes dans ce cas, mais moi j'en fais pas partie, c'est sûr". On a peur pour soi avant d'avoir peur pour des gens qu'on connait à peine.
    Enfin c'est ptete les filles la cible du coup, pour leur dire qu'il faut qu'elles insistent quand on leur dit ce genre de choses?

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)