Un ado crée une imprimante braille avec des LEGO

Shubham Banerjee, 13 ans, c'est le nom de l'inventeur de la Braigo, une imprimante braille qui facilitera l'accès à la lecture aux personnes non-voyantes.

C’est la journée mondiale du braille ! L’occasion de (re)découvrir cet article.

– Article initialement publié le 29 décembre 2014.

Shubham Banerjee, c’est le nom d’un adolescent de treize ans qui a mis au point une imprimante braille faite à base de LEGO, pour permettre aux non-voyant•e•s d’accéder à la lecture. 

À lire aussi : Je suis non-voyante – Témoignage

Le tout jeune Californien et son invention, Braigo (contraction de « braille » et de « LEGO »), faisaient déjà parler d’eux au début de l’année 2014. Il faut dire aussi qu’une telle création à son âge (au même âge, je ne faisais que jouer avec mes LEGO) pour des raisons aussi altruistes laissent à penser qu’il s’agit d’un esprit sain dans un cerveau malin. C’était déjà une excellente idée à la base, c’est désormais un projet qui a de grandes chances de voir le jour et d’être commercialisé !

Dans un reportage de PBS relayé par Actualitté, on en apprend un peu plus sur la démarche du jeune homme. C’est suite à la visite d’un organisme de charité en faveur des personnes aveugles que l’idée a germé dans l’esprit de Shubham, qui s’est mis à poser des questions et a pris conscience des difficultés qu’elles ont parfois pour accéder à la lecture. Il a entendu parler des imprimantes braille et de leur coût beaucoup trop élevé (au moins 2000$, soit environ 1650€) pour une grande partie des personnes qui en ont besoin. Il a donc eu envie d’en créer une low cost, en utilisant un kit de LEGO Mindstorm, la gamme robotique de la marque.

Le Brago est composé de trois moteurs :

  • le premier fait tourner le papier
  • l’autre bouge vers la droite et vers la gauche
  • le troisième moteur bouge de bas en haut.

Henry Wedler, un doctorant en chimie à l’université de Californie, lui-même aveugle, aide Shubham dans son projet. Il l’a lui-même contacté après avoir entendu parler de Braigo dans un journal local. Il a donné des conseils à l’adolescent pour améliorer sa création – et c’est devenu d’autant plus simple que Shubham a trouvé des fonds auprès d’Intel, qui a mis à disposition son processeur Edison afin qu’il puisse « ajouter des fonctionnalités de connectivité et de reconnaissance vocale à la machine », comme on peut le lire sur Actualitté.

Et voilà comment on passe d’une création dans sa chambre à un projet soutenu par une entreprise énorme et largement médiatisé. Shubham (qui a 13 ans, donc, rappelons-le !) espère pouvoir commercialiser son imprimante braille pour 500$ (410€).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MsOriginalDoll
    MsOriginalDoll, Le 30 décembre 2014 à 18h00

    C'est souvent chez les âmes innocentes que les plus beaux projets se révèlent !

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)