Quand le film est mieux que le livre… #1

Pour certaines œuvres, vous préférez les films aux livres ? Ce n'est pas un drame, au contraire ! La rédac partage avec vous quatre films qu'elle trouve meilleurs que leurs livres d'origine.

Quand le film est mieux que le livre… #1

Les gens parlent souvent de ces adaptations cinématographiques ratées, qui ne font pas honneur au livre d’origine. Alors oui, il y en a un tas, mais on oublie parfois que certains romans sont indigestes et que les films qui en sont tirés se regardent au contraire avec grand plaisir !

Les membres de la rédac vous proposent leurs bonnes surprises.

big-livres-meritent-adaptation-cinema

Le Monde de Narnia : chapitre 1 — Le Lion, la sorcière blanche et l’armoire magique

Pour Anouk :

« Quand j’avais douze ans, on m’a vendu Narnia comme un livre fantastique, gé-ni-al. Le pitch à base d’enfants dans un monde parallèle me vendait du rêve. Du coup, je me suis jetée sur le livre et je l’ai trouvé… décevant, beaucoup trop enfantin et naïf. Les héros m’agaçaient, je ne me suis pas du tout attachée à eux.

Quelques mois plus tard, le film est sorti et j’ai largement plus accroché ! Comme le livre est court, aucune scène ou presque n’avait été coupée. Je ne dirais pas que j’étais fan, mais j’ai beaucoup plus aimé. »

adaptations-meilleures-livres-14

De mon côté, je vous appelle à rejoindre mes rangs et à lever les yeux au ciel et à crier à l’incompréhension ! QUOI ?! Je veux bien croire que quand on lit la saga littéraire à un certain âge, on n’accroche pas autant que quand on est pile dans cette période de passage initiatique, ado mais à peine sorti•e de l’enfance où toute la magie du monde ne s’est pas encore envolée.

Mais le trouver décevant, alors que le monde dépeint est presque aussi unique que celui de Harry Potter… je pense que C.S. Lewis se retournerait dans sa tombe.

À lire aussi : Le monde de Narnia : le neveu du magicien

Dans le premier film du Monde de Narnia, malgré un casting adulte de rêve (James McAvoy, Tilda Swinton et même Peter Dinklage pour ne citer qu’eux), les gamins qui étaient censés être les héros de cette aventure épique n’étaient juste pas au niveau (sauf Lucy, elle était trop choute).

Et je ne parle pas des effets spéciaux qui datent du début du siècle, mais plus de 2001 que de 2005, l’année de sortie du film… Aslan ? Euh… non, merci. Et je vous fais grâce de mon avis sur le Prince Caspian, le troisième opus de la saga !

À lire aussi : Les pires effets spéciaux du cinéma en une vidéo !

Le Seigneur des anneaux

Pour Mymy :

« Le Seigneur des Anneaux est vraiment plus digeste que le livre, même si je vais me faire insulter en disant ça. Les dix heures de films m’ont tout de même bien plus passionnée que les multiples chansons qui rythment les bouquins et que je zappais avec agacement. Bon, je regrette toujours l’absence de Tom Bombadil mais on peut pas tout avoir… »

adaptations-meilleures-livres-15

Je plussoie à 200% ! J’ai lu deux fois la trilogie, et honnêtement, la deuxième fois, j’ai sauté tous les chants car bon, faut pas abuser… puis Peter Jackson a réussi un tour de force en retranscrivant cet univers sur le grand écran.

Ah, les paysages de la Nouvelle-Zélande… ce n’est pas pour rien que les lieux du tournage font partie d’un circuit touristique ! Je crois que même dans mon imagination, je n’aurais pas réussi à dépeindre la Terre du Milieu comme il l’a fait.

À lire aussi : Le Seigneur des Anneaux du point de vue des Nazgûl

Des longueurs sont présentes dans les adaptations quand même (dois-je mentionner l’ascension de la montagne de Sam et Frodon, ou encore les innombrables scènes où on se demande si on peut s’endormir ?), mais la mythologie est tellement riche, et a été retranscrite avec un tel sens du détail que ça forme l’admiration.

Après, oui, certain•es argueront que justement, les (très) long-métrages sont trop contemplatifs…

Mémoires d’une geisha

Pour Chloé :

« Le film est trèèèès fidèle au roman, mais il a l’avantage d’avoir les images, les couleurs, les sons, alors que dans le livre, mine de rien s’imaginer le son de leur instrument à cordes, la couleur des kimonos ou ce genre de choses, ce n’est pas forcément facile. Mais le livre était super aussi, hein ! »

adaptations-meilleures-livres-12

De mon côté, je n’aime pas vraiment l’adaptation… Je pense qu’au fond de moi, mes origines reprennent le dessus : j’étais outrée qu’une Chinoise joue une Japonaise. En effet, Zhang Ziyi est chinoise et les geishas font partie de la culture japonaise.

En plus, elle est relativement mono-expressive, mais ceci est une autre histoire. J’admets que la retranscription est fidèle malgré de nombreuses coupes qui font perdre des éléments du passé des personnages.

Bref, à part ça, il n’y avait effectivement rien à redire sur l’esthétique malgré les couleurs trop ravivées et donc complètement fausses, mais qui restent dans le style de Rob Marshall. En ce qui concerne l’histoire en elle-même, je me suis bien ennuyée car pour le coup, si on parle de contemplation, c’est clairement le cas.

D’ailleurs, quelques années plus tard, Marshall a réalisé Nine, qui m’avait fait le même effet : une exécution parfaite, mais qui laisse de glace…

Les Liaisons dangereuses

Pour Lucie :

« Ah, Les Liaisons dangereuses. Le livre était déjà vraiment bien, et le film y est très fidèle, donc ça part plutôt sur de bonnes bases. Mais avec en plus le casting excellent (John Malkovich, Glenn Close, Michelle Pfeiffer, et Uma Thurman et Keanu Reeves jeunes et si attendrissants) et toute la réflexion de Stephen Frears sur la mise en image des questions de l’apparence qui se posent dans le livre, ça l’enrichit énormément et apporte encore d’autres nuances à l’intrigue.

J’ai PEUT-ÊTRE fait l’impasse sur quelques lettres dans le livre, alors que le film est captivant du début à la fin. »

À lire aussi : 5 garces de cinéma absolument géniales

adaptations-meilleures-livres-13

Je confirme pour le casting, il est à tomber par terre, avec une génération d’acteurs qu’on ne présente plus. Les Liaisons dangereuses, qui est un peu l’un des livres de référence pour le chapitre sur la littérature épistolaire à l’école, est surtout un pavé qu’on est obligé•e de lire en traînant des pieds…

Le film respecte la période et le texte de l’époque, donc on garde cet aspect classique pour les amateurs de drame historique, avec les relations intrigantes des personnages fidèles à l’œuvre d’origine.

À lire aussi : Les Liaisons Dangereuses : le match des adaptations

Confession pour confession, je pense toujours à Sexe intentions quand Les Liaisons dangereuses sont mentionnées, y a un côté culte des années 90 qui me fait toujours rire ! Et puis avouons que le casting était très bien aussi, à base de Ryan Philippe, Reese Witherspoon et Sarah Michelle Gellar.

Et vous, quelles sont les adaptations ciné que vous trouvez meilleures que les livres originaux ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 73 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sowhat?
    Sowhat?, Le 4 mai 2016 à 14h40

    Pour redire ce qui a déjà été dit sur Le Seigneur des Anneaux, le livre et le film sont deux choses différentes et bien que j'adore les films (en témoignent les nombreux posters dans ma chambre d'enfance :yawn: ) les livres sont tellement bien ! J'avoue que la lecture peut être laborieuse, notamment en raison des grandes descriptions mais finalement c'est ce qui fait la richesse de cette oeuvre.

    C'est un récit quasi-mythologique en fait, c'est vraiment l'antithèse des "blockbuster" à l'américaine et c'est ce qui est génial!

    Sinon, votre discussion sur "Je suis une légende" m'a donné envie de le lire! Je ne connaissais que de nom mais l'histoire a l'air très bien (curieuse que je suis j'ai lu les spoilers ^^").

Lire l'intégralité des 73 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)