Les activités en solitaire, leurs avantages… et les limites du kif en solo

Tu as envie de faire des activités mais pas d'ami•es pour t'accompagner ? Et si tu te lançais seul•e ?

Les activités en solitaire, leurs avantages… et les limites du kif en solo

« J’aimerais bien faire cette activité mais personne ne veut m’accompagner… »

Une phrase qui rythme la vie de nombreuses personnes. Les gens (dont j’ai fait partie) qui prononcent ces mots ont tous des excuses : ils ont eu de mauvaises expériences pour certains, d’autres se disent simplement que ça ne les tente pas. Alors ils préfèrent ne pas aller au cinéma, ne pas voir une expo ou même ne pas voyager plutôt que d’être contraints à le faire seul. Pourtant, quasiment toutes les activités sont accessibles en solitaire !

À lire aussi : Les « croyances limitantes », ces fausses idées qui nous ralentissent

Une situation qui ne fait pas énormément souffrir n’est pas pour autant non-améliorable. Bien entendu, il n’y a pas mort d’homme à ne pas se bouger le fion — mais il y a mort d’homme pour relativement peu de choses dans la vie en fait.

Je pointe ici du doigt la stratégie qui consiste à préférer une situation moyenne plutôt que de viser un mieux qui demande de sortir de sa zone de confort. La zone de confort, c’est ce joli endroit où on se sent si bien car absolument pas mis•e en danger. Ce lieu est paradoxalement un piège car il empêche d’évoluer.

big-sortir-zone-confort-tuto-video

Les fausses peurs qui empêchent de se lancer… Et comment y répondre !

  • J’ai peur de ne pas aimer

La première fois qu’on est allé au cinéma, au restaurant ou à un concert, c’était généralement en compagnie de notre famille ou d’ami•es. Si tu te lances dans l’activité en solitaire, ça serait la première fois que tu sortirais seul•e pour ça. Et les premières fois, ça effraie toujours un peu. En plus, comme tu ne sais pas ce que ça va donner, facile de penser que ce sera forcément moins bien que si tu partages le moment avec des proches.

Réponse : Les épinards, c’est vert et ça ne sent pas bon. Pourtant j’aime bien les épinards. Si je n’avais jamais tenté, je serais passée à côté de ce plaisir. Heureusement, j’ai goûté cet aliment, comme j’ai essayé de faire tout un tas de trucs toute seule !

  • Et s’il y a un problème et que je dois le gérer seul•e ?

Pour certain•es d’entre nous, faire une activité seul•e est effrayant à cause de l’idée que si ça se passe mal, on est seul•e pour gérer ça. Souvenir de la première fois où je suis allée lire tranquillou au parc et que je me suis retrouvée entourée de quatre mecs qui ne voulaient pas forcément mon bien…

À lire aussi : Testez vos réactions face au harcèlement dans les transports, grâce à cette vidéo interactive

Réponse : Croire que tu ne sauras pas réagir en cas de problèmes, c’est se dire qu’il y aura un problème. Pourquoi y en aurait-il un ? Et au pire, tu es suffisamment grand•e pour savoir réagir ! On va pas arrêter de vivre pour des cons.

  • Le regard des autres me fait peur

Se faire dévisager alors qu’on mange seul•e au restaurant peut sembler effrayant. Tout comme être vu•e comme la pauvre personne qui n’a pas d’ami•es et est obligée de faire les choses en solo.

À lire aussi : Ces moments où notre intimité est mise à rude épreuve

Réponse : HEY HO LÀ DEDANS ! Tout le kif d’être seul•e consiste à ne pas se préoccuper des autres mais de soi et de son propre plaisir. Vous voyez les autres ? Vous leur faites un doigt. Bisou.

cool1

Se lancer et apprécier !

Se lancer dans une activité sans demander l’avis de personne permet d’être autonome dans ses envies et de découvrir un véritable sentiment de liberté… qui peut rapidement être assombri par tout un tas de ressentis. Alors si je ne devais donner qu’un conseil, c’est d‘enjailler à ta manière ton expérience.

  • Tu veux vivre ce moment comme une introspection

Apprécie ce moment avec toi-même. Recentre-toi sur ton ressenti, ta personne. Fais les choses comme il te chante et retrouve-toi dans ta bulle. Le cinéma est une excellente activité en solitaire par exemple !

  • Tu te lances seul•e parce que tu n’as personne pour t’accompagner

Montre toi ouvert•e. Quand on est seul•e dans une situation sociale, rencontrer des personnes est souvent aisé. Parce que tu n’as pas le choix : il faudra de te tourner vers des inconnus si tu veux du lien… Et quand tu es seul•e, les gens auront moins peur de venir vers toi. Les activités sportives et voyages en solitaires sont par exemple d’excellents moyens de rencontrer plein de gens.

big-voyager-seule-pourquoi

La première fois qu’on se lance dans une activité seul•e, tout peut sembler étrange. En étant seul•e, on ne peut pas partager directement ce que l’on ressent avec des proches. Alors tu peux apporter un carnet pour noter ce que tu ressens, prendre plein de photos ou juste te poser dix minutes et apprécier le tout sans te poser plus de questions.

Le bonheur se partage certes, mais il se vit avant tout. Tu n’es peut-être pas accompagné•e de ta bande de potes pour boire ce verre ou binge-watcher une nouvelle série, mais cela ne va pas automatiquement t’empêcher de vivre avec plaisir ces expériences.

Les limites des activités en solitaire

Faire des activités en solitaire a bien entendu des limites. Si je sais que je pourrais apprécier une journée seule dans un parc d’attractions, j’ai bien conscience qu’elle n’aura pas la même saveur entourée d’ami•es. Mais il faut aussi voir ça comme un calcul : si je ne trouve aucun•e ami•e pour m’accompagner à Disneyland, est-ce que je préfère ne jamais y aller de ma vie ou bien y aller en kiffant probablement un peu moins ?

Je préfère quand même essayer seul•e. Parce que bien entendu je projette une journée de bonheur avec des ami•es, mais il s’agit là d’un scénario idéal et non d’une réalité ! Peut-être que ça se passera bien, peut-être mal… En attendant, je préfère vivre au présent de petits kifs personnels plutôt que de me projeter dans des rêves d’une meilleure situation. (YOLO en somme.)

Dans le film Into The Wild, le héros écrit :

« Le bonheur ne vaut que s’il est partagé. »

Il est allé jusqu’au bout de son aventure, au gré des rencontres… et se retrouve dans la solitude la plus totale. Être seul•e, c’est bien quand c’est un choix mais cela devient rapidement compliqué à vivre quand on se retrouve forcé•e sur une longue durée de tout faire dans ce cadre.

cool3

J’aime aller au cinéma, prendre un bain, boire un verre un terrasse avec mon bouquin, binge-watcher ma série ou voyager seule. Cela ne m’empêche pas d’aimer faire les mêmes activités accompagnée ! Les bonheurs et intérêts ne sont pas les mêmes. C’est un peu comme comparer des fraises et du chocolat : les deux sont bons, parfois j’ai plus envie de l’un, d’autres fois de l’autre…

big-plaisirs-quotidien-sourire

Et toi, aimes-tu pratiquer des activités en solitaire ? Ou, au contraire, ce n’est pas du tout quelque chose que tu apprécies ? Quels conseils donnerais-tu aux autres madmoiZelles ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Glacelutin
    Glacelutin, Le 17 mars 2016 à 14h53

    Je suis aussi partie en vacances en solo il y a quelques semaines : à Amsterdam pendant 5 jours. C'était sympa j'ai vu beaucoup de choses. J'ai fait ce que je voulais quand je le voulais.
    Mais niveau social, il m'a vraiment manqué quelque chose. Je suis plutôt réservée et en conséquence j'ai passé 4 jours quasiment sans parler à personne. Du coup j'avais un peu l'impression d'être détaché de ce que je voyais : Ne pas pouvoir le partager avec quelqu'un rendait le tout un peu moins réel.
    Je ne regrette pas d'être partie. Maintenant je sais que j'en suis capable, mais je sais aussi que je profite beaucoup moins du voyage en étant en solitaire qu'avec de la compagnie. Donc la prochaine fois ne sera pas pour tout de suite...
    @Bambi_slaughter
    C'est rassurant de voir ton message, on se sent un peu moins seule dans sa solitude (hey hey ^^).

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)