Abercrombie & Fitch ne veut plus recruter de vendeur en se basant sur le physique

La marque de prêt à porter Abercrombie & Fitch a décidé de changer ses méthodes de recrutement discriminantes et déclare qu'elle n'engagera plus ses vendeurs en se basant sur leur physique.

La marque américaine Abercrombie & Fitch crée le scandale depuis quelques années à cause de ses méthodes de recrutement basées sur le physique. Très critiquées par les consommateurs, les pratiques managériales de l’enseigne branchée se basaient essentiellement sur le physique avantageux des vendeurs qu’ils recrutaient. Ces méthodes équivoques ont causé du tort à la marque en terme d’image et de ventes qui ne cessent de dégringoler.

Les boutiques Abercrombie tentent de se reconstruire une image de marque en disant adieu aux corps sculpturaux de leurs mannequins, à la lumière tamisée et à la musique de boite de nuit. Dans un communiqué de presse, cité par le site BFMTV, Christos Angelides, président de l’enseigne Abercrombie & Fitch, révélait les grandes lignes du nouveau tournant de la marque :

« Nous ne tolérerons plus la discrimination fondée sur l’apparence physique ni sur la beauté »

En plus de la suppression des critères de sélection drastiques et discriminants, le communiqué précise que les vendeurs ne seront plus des « mannequins » mais seront considérés comme des « représentants de la marque ».

On ne sait pas si ces changements stratégiques permettront à l’enseigne de prêt à porter de faire remonter leurs ventes catastrophiques et de redorer leur image déjà bien ternie par leur ex-PDG Mike Jeffries. Ce dernier avait reçu de nombreuses critiques en supprimant tous vêtements au-dessus de la taille 38, pour les femmes, et justifiant son choix en affirmant que les vêtements de la marque n’étaient pas faits pour les « gros•ses ».

À lire aussi : Abercrombie & Fitch s’arrête à la taille 38

Les nouvelles réformes managériales d’Abercrombie & Fitch ont été mises en place à la date du 24 avril mais ne sont pas encore appliquées au sein du groupe français pour le moment car les « les instances représentatives du personnel doivent encore être consultées ».

À lire aussi : Attractive & Fat, la lettre ouverte à Abercrombie & Fitch

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Neverland90
    Neverland90, Le 28 avril 2015 à 21h46

    Normalement une telle clause dans un contrat de travail n'est pas légale. Mais je doute que ces clauses étaient dans le contrat de travail et en pratique prouvé une discrimination basé sur le critère de la beauté est très dire car ce n'est pas un critère objectif.
    J'ai dû mal à croire ses changements, je pense que c'est une stratégie de communication. Sans compté que leur T38 me faisait plutôt penser à un T36.
    Affaire à suivre..

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)