La lettre ouverte d’un « catho de la base » à l’abbé Grosjean

Un ancien prof retraité a posté une lettre ouverte à l'abbé Grosjean, figure de proue du catholicisme anti-mariage pour tous. Une leçon pour le prêtre.

Thierry Peltier est un enseignant retraité, père de 6 enfants, belge – ou du moins vivant en Belgique comme l’atteste la présentation de son blog, où il a justement publié il y a deux jours une lettre ouverte à l’abbé Grosjean « et ceux qui le suivent », sur les positions    de cet abbé à propos du mariage pour tous.

« Vous avez l’air de trouver tout à fait normal que l’Eglise intervienne dans la question du mariage gay qui en fait ne concerne pas l’Eglise. Pour l’Eglise, il n’y a pas de mariage entre deux personnes du même sexe. Et je suis d’accord avec ça. Mais de quel droit empêchez-vous deux non catholiques de même sexe de se marier ?

[…] La chrétienté, c’est terminé. Parce que tout simplement les non-chrétiens ont aussi des droits. […] Mais nous n’avons pas le droit de diriger toute la société et nous n’aurons plus jamais ce droit-là. Il faut en faire votre deuil. »

Une voix rafraîchissante et bienvenue au milieu du brouhaha catholique dans les médias, parce qu’il faut bien dire qu’entre l’abbé Grosjean et Christine Boutin, les catholiques qui vivent en accord avec le XXIème siècle doivent manger tous les jours leur chapeau. Allez donc lire la suite de cette magnifique lettre ouverte publiée sur son blog sur Médiapart, une vraie leçon de savoir-vivre religieux ouvert au monde actuel.

Il semblerait que Mr Peltier et l’Abbé Grosjean vont se rencontrer, le lundi 10 juin (et pas 10 mai – on va miser sur l’émoi de l’ancien prof). On attend des nouvelles de cette rencontre.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Antiochus
    Antiochus, Le 2 juin 2013 à 15h14

    Une petite précision en ce qui concerne le divorce : il existe chez les protestants (le pasteur de mon village est remarié...), mais effectivement il n'existe pas chez les catholiques.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)