9 raisons d’aimer Hocus Pocus

Par  |  | 20 Commentaires

Hocus Pocus est un film culte des années 90, avec des sorcières, des décors en carton et plein de nostalgie dedans. Petite apologie par Jack Parker !

9 raisons d’aimer Hocus Pocus

— Article initialement publié le 6 février 2013

Le film Hocus Pocus : 9 raisons de l’aimer

Alors oui, je sais, normalement c’est plutôt aux alentours d’Halloween qu’on évoque Hocus Pocus – mais il se trouve qu’il est passé à la télé hier soir et que c’était la première fois que je le revoyais depuis presque dix ans, alors hop. Si vous n’avez pas vu Hocus Pocus, laissez-moi essayer de vous convaincre de réparer cette erreur. Pour les autres, c’est l’occasion de revisiter ce grand classique de notre enfance qui fait toujours autant de bien même quand on est un adulte responsable.

Voici donc neuf raisons de (re)voir et d’aimer Hocus Pocus !

Hocus Pocus raconte l’histoire de trois sorcières qui reviennent d’entre les morts trois cents ans après leur exécution grâce à l’intervention de Max, un jeune adolescent sceptique qui prend toutes ces histoires d’Halloween pour un gros tas de conneries. Car voyez-vous, Max vient d’emménager à Salem avec ses parents et sa petite soeur et il apprécie moyennement la transition – toutes ces légendes autour des sorcières de Salem, des malédictions, tout ça, ça le fait doucement rigoler. Mais face à la résurrection des soeurs Sanderson, il est bien forcé d’admettre que les sorcières sont réelles et que leurs intentions sont loin d’être louables.

Bien décidées à faire payer les habitants de la ville pour ce qui leur est arrivé trois siècles plus tôt, les sorcières foutent le bordel dans tout Salem et traquent Max, sa soeur Dani et sa camarade de classe Allison, dans le but de récupérer le grimoire qu’ils leur ont dérobé.

Le film Hocus Pocus est génial car : Les Soeurs Sanderson

Évidemment, ce film ne serait pas ce qu’il est sans la présence de nos trois sorcières – et plus précisémment de leurs interprètes. Winnifred, Sarah et Mary sont interprétées par Bette Midler, Sarah Jessica Parker et Kathy Najimy. Côté casting éclectique, on peut difficilement faire mieux (Bette Midler et Sarah Jessica Parker ont d’ailleurs été réunies trois ans plus tard dans le génial Club des Ex de Hugh Wilson).

hocus pocus film

Comme il s’agit d’un film pour enfants, le jeu des actrices mise tout sur l’exagération outrancière. Les visages se déforment, les mimiques sont tout sauf naturelles, et les dialogues sont grotesques. Tout est surjoué, et le résultat est à mille kilomètres de toute prestation crédible mais c’est ce qui fait le charme de ce trio. C’est comme dans un dessin animé, mais en vrai.

Il faut regarder le film Hocus Pocus car : Thora Birch

Avant de jouer dans Ghost World, American Beauty et tout un tas de films d’horreur (dont le très glauque The Hole), Thora Birch était une petite fille absolument adorable.

hocus pocus thora birch

Mais derrière ce visage angélique se cache une gamine avec beaucoup de cojones, de répondant et de courage. Difficile à intimider, dotée d’excellents réflexes et très douée en improvisation dans les situations difficiles, Dani n’a rien à envier aux plus grands. Elle parvient à combiner tous les atouts de la petite peste sans avoir l’air trop insupportable, et rien que ça, c’est fort.

Une bonne raison de regarder le film Hocus Pocus : Les effets spéciaux

Les effets spéciaux d’Hocus Pocus sont NULS. Mais nuuuuuuuuls. Abjects, même. Mais c’est pas grave parce que :

  • Ça date quand même de 1993, ne l’oublions pas, alors un peu d’indulgence.
  • Ça ajoute encore plus à l’effet cartoonesque et grotesque du film et ça devient donc parfaitement cohérent et appréciable.

hocus pocus film

Un « vrai » chat avec une bouche animée à l’arrache qui se meut indépendamment du reste du corps, des éclairs tout cheapos, des balais suspendus par des câbles, des décors en carton – il y a de tout dans Hocus Pocus.

La chanson du film Hocus Pocus « I Put A Spell On You »

Rappel rapide du contexte : les soeurs Sanderson reviennent après trois cents ans passés dans les limbes et ne connaissent pas les briquets, les voitures, les hauts-parleurs, la radio, les costumes d’enfants, bref, ne bitent rien au 20ème siècle. Mais en revanche, lorsqu’il s’agit de faire le show, elles n’hésitent pas à sortir les grands classiques qu’elles n’ont absolument jamais entendu pour nous offrir un spectacle absolument incroyable.

Cohérence : zéro. Taux de kiffance : dix mille.

Un des points forts du film Hocus Pocus : L’humour

L’humour présent dans Hocus Pocus est débile. Il est important de rappeler, encore une fois, que le film s’adresse à un public tout jeune et qu’il a donc dû adapter ses blagues à la tranche d’âge visée. Mais si on a gardé son âme d’enfant et qu’on a su rester proche des éclats de rire faciles, il est tout à fait possible de se marrer devant les mêmes blagues que sa petite soeur sans la moindre trace de honte.

hocus pocus film gif

Tout au long du film, on ressent le plaisir que semblent avoir pris les acteurs pendant le tournage et ça rend le tout beaucoup plus appréciable. Et comme dans toute production Disney qui se respecte, il y en a pour tous les niveaux.

L’autre point fort du film Hocus Pocus : Sarah Jessica Parker

Nous avons pratiquement tou-te-s découvert Sarah Jessica Parker dans le rôle de Carrie Bradshaw, dans Sex and the City. Mais avant ça, elle était Sarah Sanderson, l’incarnation parfaite de la jolie sorcière tête à claques. Comme ses soeurs, Sarah joue l’exagération à fond la caisse et passe son temps à crier, couiner, sauter, glousser, et à nous donner des pulsions de violence tout à fait agréables. Ah, et elle chante aussi. Et pas trop mal, en plus.

Et malgré tout ça, elle arrive à rester relativement sexy. Après bon, faut être sensible au charme de SJP à la base (ce qui est mon cas), sinon c’est pas la peine d’essayer.

L’émotion du film Hocus Pocus

Si Hocus Pocus reste quand même une grosse comédie potache, le film n’est cependant pas dénué de petits moments d’émotion. Les dernières minutes me font immanquablement chouiner comme une débile (et oui, j’ai pleuré hier aussi) malgré un dénouement très heureux. C’est un peu comme la fin d’E.T. mais version discount.

hocus pocus film gif

N’empêche que ça fonctionne à merveille sur les petits coeurs d’artichaut et c’est tout ce qui compte.

Thackery Binx dans le film Hocus Pocus

Déjà, première remarque : ça c’est du nom qui tabasse. Thackery Binx est un jeune garçon dont la soeur a été enlevée par les soeurs Sanderson en 1693. Lorsqu’il a retrouvé la trace des sorcières, elles l’ont changé en chat noir et l’ont rendu immortel, le condamnant à errer pour l’éternité dans la peau d’un félin. Qui parle. Évidemment.

hocus pocus Thackery Binx

Et en 1993, il se joint à Max, Dani et Allison pour vaincre les sorcières et tenter de trouver enfin le repos éternel qu’il mérite tant. Dans sa version humaine, Thackery Binx est interprété par un jeune Sean Murray, que vous connaissez désormais sous le nom de Timothy McGee dans la série NCIS.

Les 90’s et le film Hocus Pocus

Ouais, elle est facile celle-là, et elle fonctionne pour tous les films sortis entre 1990 et 1999. Hocus Pocus étant sorti en 1993, il nous apporte notre dose de nostalgie si populaire en ce moment (y a qu’à voir le succès de la We Are The 90’s). Je crois que les historiens auront beaucoup de mal à comprendre les années 2010 à cause de notre obsession pour les décennies qui ont précédé cette période. Les années 90 sont particulièrement à l’honneur en ce moment et toute occasion de s’y replonger est donc bonne à prendre.

Hocus Pocus n’est pas le film le plus chargé en références culturelles des 90’s, mais il y a toujours ce petit quelque chose qui nous replonge directement dans l’enfance. Mention spéciale aux super voyous, Ice et Jay, complètement détestables et ridicules (mais j’avoue que j’étais un peu amoureuse de Jay quand j’était petite).

hocus pocus ice gif

En conclusion, Hocus Pocus est un film drôle, mignon et tendre, et ça en fait un compagnon idéal pour les après-midi couette-plateau-repas du dimanche. Et qu’on le mate à huit, dix, quinze ou vingt-cinq ans, l’effet reste le même. Il fait partie de ces films qui resteront à jamais dans le coeur des jeunes enfants des 90’s que nous étions, et qu’on prend toujours beaucoup de plaisir à revisiter, encore et encore. Même si les générations futures se fouteront allègrement de notre gueule quand elles verront nos supers effets spéciaux – mais nous au moins, nos films avaient une âme, oui monsieur (c’était le petit quart d’heure « vieille conne », c’est cadeau).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Jack Parker


Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • WendyMoira
    WendyMoira, Le 26 juin 2014 à 18h39

    Il manque une 10e raison (ben oui quand on fait un top généralement on prend un chiffre rond car on arrive toujours à trouver une raison de plus pour y arriver à ce chiffre rond, que ça soit un top 5, 10 ou 20 :cretin:)

    Etant fille unique j'ai toujours eu une émotion particulière devant les relations frère-soeur de ce film, et plus particulièrement maintenant que je suis plus grande et plus à même de percer les émotions profondes.

    Max et Binx sont tous les 2 adorables et touchants en grands frères protecteurs qui se tailleraient en 4 pour défendre leurs soeurs respectives, c'est boooooooo!