Six (+1) chansons de fesses

Des chansons avec de la fesse innocente, disco, drôle, coquine ou hyperactive, parce qu’on ne rend pas assez hommage aux cuculs qui peuplent ce monde. Gloire aux popotins !

Six (+1) chansons de fesses

Karpatt — Soulève ta jupe

On démarre en douceur avec Soulève ta jupe (qui est un peu LE tube du groupe Karpatt). Les trublions aux accents manouches ne pouvaient manquer de traiter le sujet de la fesse. Mais attention, de la fesse juvénile seulement, de celle qui ne veut pas se montrer au premier venu.

Les Wriggles — Amour et cul

Chanson coquinette qui part d’un constat simple : Amour est un type sympa qu’on aime bien avoir dans son entourage. Cul est très cool aussi. Tu peux les conjuguer séparément mais quand les deux sont dispos pour un même rencard ça fait des étincelles.

KC and the sunshine band — Shake, shake, shake

Retour dans le temps avec les rythmes disco bien entraînants de Shake, shake, shake ! Impossible de ne pas se trémousser là-dessus. (Attention ça rentre dans la tête).

Daddy Nuttea — Elle te rend dingue

En voilà une qui va te rappeler que ton popotin a des super-pouvoirs (note : penser à contacter la NASA ou le S.H.I.E.L.D.). Il suffit que tu décides d’aller le poser ailleurs que sur le fauteuil club en cuir de ton mec/ta meuf pour que tout d’un coup :

  • La vie n’ait plus le même éclat
  • Le soleil ne brille plus
  • Le temps s’arrête

Incroyab’… Popotin, attaque éclipse ! Vous remarquerez que le monsieur finit carrément avec une corde autour du cou. Qu’on se le dise, on peut mourir pour un derch’. C’est dingue-din-dingue-din-din-dingue.

William Baldé — Rayon de soleil

Willy est un malin. Un titre estival pour attirer les jeunes filles en fleur, des couplets qui te promettent des airs de guitare, du Bob (Marley ou Dilan) mais il finit par se dévoiler dans le refrain. Tout ce qui l’intéresse c’est de PÉCHO TON ARRIÈRE-TRAIN.

Fatal Bazooka — J’aime trop ton boule

Fatal, en revanche, est explicite dès le départ : il aime les bons gros boules … de mecs. Est-ce que tu as des poils ? Ça va être bestial !

Bonus track : Brassens (notre maître à toutes) — Le pince-fesses

Finissons sur une note un peu plus littéraire. Brassens a beaucoup de choses à dire sur le sujet avec, disons, un peu plus de… finesse. Malheureusement il a oublié d’inventer YouTube de son vivant, donc il n’y a pas de vidéo disponible de la délicieuse chanson du pince-fesses. Comme il serait vraiment dommage de vous en priver, voici le texte. Bourrez votre pipe et chantez sur l’air que vous voulez :

Pour deux ou trois chansons, lesquell’s je le confesse
Sont discutables sous le rapport du bon goût
J’ai la réputation d’un sacré pince-fesses
Mais c’est une légende, et j’en souffre beaucoup.

Les fesses, ça me plaît, je n’ crains pas de le dire,
Sur l’herbe tendre j’aime à les faire bondir.
Dans certains cas, je vais jusqu’à les botter mais
Dieu m’est témoin que je ne les pince jamais.

En me voyant venir, femmes, filles, fillettes,
Au fur et à mesure avec des cris aigus,
Courent mettre en lieu sûr leurs fesses trop douillettes,
Suivies des jeunes gens aux rondeurs ambiguës.

Quand une bonne sœur m’invite entre deux messes
A lui pincer la croupe infidèle à Jésus,
Pour chasser le démon qui habite ses fesses,
Je lui vide un grand verre d’eau bénite dessus.

En revanche, si la même enlevant son cilice
Et me montrant ses reins me dit : « J’ai mal ici:
Embrassez-moi, de grâce arrêtez mon supplice ! »
Je m’exécute en parfait chrétien que je suis.

Quand me courant après, la marchande d’hosties
Me prie d’épousseter les traces que les doigts
Des mitrons ont laissées sur sa chair rebondie,
Je la brosse : un Français se doit d’être courtois !

Et quand, à la kermesse, un’ belle pratiquante
M’appelle à son secours pour s’être enfoncé dans
Sa fesse maladroite une herbe un peu piquante,
Je ne ménage ni mes lèvres ni mes dents.

Cert’s, un jour, j’ai pincé l’éminence charnue
A une moribonde afin de savoir si
Elle vivait encore : une gifle est venue
Me prouver qu’elle n’était qu’en catalepsie.

Enfin, si désormais quelqu’une de vos proches
Affirme en vous montrant son cul couvert de bleus,
Qu’ c’est moi qui les ai faits, avec mes pattes croches,
En doute révoquez ses propos scandaleux.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)