La sexualité, toujours moins acceptable que le meurtre en prime time

Par  |  | 11 Commentaires

TF1 a diffusé une version « édulcorée » de 50 Nuances de Grey, débarrassée notamment de ses scènes les plus sulfureuses. La sexualité n'est toujours pas la bienvenue en première partie de soirée...

La sexualité, toujours moins acceptable que le meurtre en prime time

Est-ce que vous vous souvenez de la première fois que vous avez vu un meurtre à la télévision ? Quel âge aviez-vous ? Probablement moins de 15 ans.

Et de la première fois que vous avez vu une scène de relation sexuelle à la télévision ? Si vos parents étaient comme les miens, à zapper dès que ça devenait « olé-olé », ça a peut-être tardé !

Une petite polémique récente m’a fait réfléchir sur ce double standard entre violence et sexualité…

50 Nuances de Grey en version édulcorée sur TF1

Ce 3 décembre, TF1 diffusait le premier film 50 Nuances de Grey. Une saga érotique dont je ne suis pas friande (et pas juste parce que Christian met de la glace sur le clito d’Ana), mais qui a conquis des millions de personnes.

À lire aussi : Le livre « Grey » (du point de vue de Christian), la cerise sur le gâteau du malaise

Mais comme nous l’apprend le Huffington Post, il s’agissait d’un film un peu différent de celui diffusé au cinéma.

Cette version « légèrement retravaillée » est en réalité un 50 Nuances de Grey… débarrassé de ses scènes de sexe ! Plutôt surprenant pour l’adaptation d’un roman érotique.

La raison ? Comme l’explique toujours le HuffPo, le film a été classé « interdit aux moins de 16 ans » par le CSA, donc impossible de le diffuser tel quel en première partie de soirée.

À lire aussi : Les adolescents consomment davantage de porno… mais n’ont toujours pas plus d’éducation sexuelle

Il existe souvent des copies un peu différentes et édulcorées des blockbusters, destinées par exemple à être diffusées à bord des avions ou dans certains pays.

Moi-même, j’ai vu des films tronqués de leurs scènes explicites au cinéma ou à la télé pendant mes étés au Maroc.

Mais sur la télé française, je pense que c’est la première fois que j’entends parler de la diffusion d’un long-métrage débarrassé de ses moments érotiques…

La sexualité n’a toujours pas droit de cité (mais la violence, si)

On pourrait discuter le choix de montrer 50 Nuances de Grey à des moins de 16 ans, avec ou sans scène de sexe. On pourrait même discuter la qualité intrinsèque du film et des messages qu’il diffuse.

Mais après tout, libre à chacun de regarder ce qu’il souhaite le dimanche soir, je suis pas la police de la pensée.

Par contre, ce qui m’étonne, c’est que j’ai grandi avec Urgences, en première partie de soirée sur TF1. Bien avant d’avoir 16 ans, j’ai vu des bras arrachés, des accidents, des morts, des amputations, du sang, des coups de feu…

Dexter passait en prime-time à l’époque de sa gloire, et c’est tout de même une série dont le HÉROS est un tueur, aux prises avec d’autres monstres sanguinaires, adeptes de la torture, du viol, du meurtre.

Même de nos jours, attendez, TF1 diffuse en première partie de soirée Esprits Criminels, une série sur une équipe de profilers qui traque à chaque épisode un dangereux criminel différent !

Une scène autorisée aux moins de 16 ans.

Je ne dis pas que 50 Nuances de Grey est un bon exemple d’éducation sexuelle, ni que je voudrais interdire Esprits Criminels aux moins de 16 ans.

Je suis juste lassée de cette diabolisation de la sexualité, qui coupe au montage quelques scènes (relativement gentillettes en plus, ça vaaaaaa) mais ajoute ralentis et gros plans sur des meurtres, des coups de feu, des kidnappings…

Il n’y a rien d’intrinsèquement mal à faire l’amour, alors que tuer, torturer, enlever des gens, ce n’est JAMAIS bien.

À lire aussi : Pourquoi la violence est-elle plus acceptable que la nudité sur les réseaux sociaux ?

Bien sûr qu’un enfant de 12 ans n’a rien à faire devant 50 Nuances de Grey, mais a-t-il vraiment plus d’intérêt à regarder Esprits Criminels ? Je ne pense pas.

Au bout d’un moment, c’est le boulot des parents de faire gaffe à ce que regardent leurs gosses… et je ne suis pas super à l’aise avec l’idée qu’on catalogue « interdit aux moins de 16 ans » un vague coup de cravache, alors qu’une mort par balle, ça passe crème.

T’en penses quoi, toi ? Tu as déjà vu des scènes violentes, ou des moments sexuels, à la télé quand tu étais jeune ? Tu l’as vécu comment ?

À lire aussi : 5 pépites du cinéma qui flirtent avec l’érotisme (et sont parfois classées X !)

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
  • Skippy01
    Skippy01, Le 6 décembre 2017 à 22h35

    Il y a une explication très simple pour laquelle il y a de la violence à la télé. C'est parce que quand il y a de la violence, notre cerveau est beaucoup plus attentif (évolution, toussa), il le sera donc aux messages publicitaires.

    C'est totalement véridique, et ça ne s'arrête pas là. Un conférencier explique très bien tous les méfaits de la téloche dans une vidéo ci-dessous. Et c'est édifiant, au point que la vidéo ci-dessous vous fera probablement résilier votre abonnement à la télédistribution.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!