Quatre concepts de coffee shops à tester autour du monde

Les coffee shops vont bien plus loin que Starbucks et son look franchisé. Voici quatre concepts très tentants éparpillés à la surface du globe !

Quatre concepts de coffee shops à tester autour du monde

Automne + rentrée = boulot et besoin irrépressible de consommer un paquet de boissons chaudes dans un environnement agréable. Et comme Starbucks, ça va bien deux minutes, partons en quête de nouveauté. Des millions de coffee shops existent à travers le monde, mais certains d’entre eux se démarquent par leur concept un peu original.

Voici quatre exemples de coffee shops à tester lors de votre prochain tour du monde, quand vous devrez écrire vos mémoires entre deux aventures extraordinaires.

Disaster Café — Lloret De Mar, Espagne

Se détendre, c’est sympa, mais se faire des petites frayeurs, ça peut être pas mal aussi. C’est là qu’intervient le Disaster Café.

Situé à Lloret De Mar, en Espagne, ce café vous offre, en plus de votre boisson chaude, la possibilité de tester l’impact d’un tremblement de terre situé à 7.8 sur l’échelle de Richter — rien que ça. Si vous n’avez aucune idée de ce que ça fait de sentir la terre trembler sous vos pieds et les murs vous tomber sur la gueule, coup de bol, vous allez en prendre pour votre grade entre deux gorgées de capuccino.

Et à quoi ça ressemble alors, vu de l’intérieur ?

À ça :

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça a l’air particulièrement marrant.

Sinon, il y a aussi des super shows avec des lasers, si vous préférez.

Et puis parfois on fait des incantations en plein milieu du tremblement de terre avant de sacrifier des vierges et des enfants :

Le café est si populaire que les gens sont obligés de réserver assez longtemps à l’avance, tout ça pour envoyer valser ses boulettes de viande à l’autre bout de la pièce. Autant vous dire que je meurs un peu d’envie de tester le bordel.

Précision importante à ce sujet : la vaisselle utilisée est plus lourde que la normale, pour qu’elle ne vole pas dans tous les sens, et les employé-e-s du resto portent tou-te-s des casques et des équipements de sûreté, parce que bon, jouer à presque mourir, c’est cool, mais presque mourir pour de vrai, ça l’est moins.

Mieux encore : on ne vous prévient jamais avant de lancer la simulation, sinon c’est PAS MARRANT.

Hammock Café — Tokyo, Japon

Après toutes ces émotions, faudrait peut-être penser à se détendre un peu du cul. Et pour ça, il suffit d’aller faire un tour à l’autre bout du monde pour aller se poser au Mahika Mano Café, à Tokyo.

En plus de servir les fonctions basiques d’un lieu de restauration, ce café fait aussi office de salle d’exposition pour un vendeur de hamacs, qui a donc décidé de mettre ses produits à la disposition des client-e-s pouvant tester le confort de ces sacs à viande en toute tranquillité et ainsi décider, ou non, de repartir avec un exemplaire sous le bras.

Vu qu’on a vite tendance à s’oublier dans ce genre d’ambiance, le café pose une limite de temps d’occupation du hamac de 90 à 120 minutes selon le nombre de clients présents. Ça vous évitera de rentrer avec des traces de croisillons gravées dans votre chair détendue.

Alors j’ai encore un peu de mal à visualiser la consommation d’une grande tasse de thé dans un hamac qui ne fournit aucune sorte d’appui et qui nous force probablement à tout miser sur nos abdos pour prendre une pauvre gorgée, mais eh, c’est pas pour autant que j’ai pas envie de tester.

Et puis si c’est vraiment comme ça que ça se passe, ça vaut le coup rien que pour entendre vingt personnes lâcher des « Hhhmmmgngnnmpppff » à chaque fois qu’il faut se relever pour porter sa tasse à sa bouche.

Urban Station — Buenos Aires, Argentine

Maintenant que vous vous êtes bien détendu-e-s, on file en Argentine pour s’activer un peu les neurones et bosser sur ses mémoires/son roman/son scénario de telenovela, dans un des Urban Stations de Buenos Aires.

Les créateurs du concept ont bien compris que nous étions très nombreux à prétendre pouvoir/vouloir « bosser » dans un coffee shop : c’est mieux pour la concentration, on s’aère la tête et on se la tape moins contre les murs de sa chambre, ça nous force à nous laver et à porter autre chose qu’un vieux jogging troué et en plus on y mange (un peu) mieux.

Ils ont donc joué le concept à fond en nous offrant de véritables petites stations de travail, qui ont plus de gueule qu’une table de brasserie branlante, et qui sont totalement équipées. Vous aurez donc droit à votre petit bureau, équipé de sa petite lampe et de sa multiprise perso, ce qui vous évitera de mener une longue bataille silencieuse contre votre voisin qui refuse de vous céder la place parce qu’il n’a « que » 28% de batterie alors que vous, vous êtes à 12%.

Il y a aussi des petits bureaux privés, dans lesquels on peut s’isoler (mais aux parois vitrées parce que bon, vous êtes pas chez vos mères non plus, faudrait pas trop abuser de l’hospitalité des gens, on les connait ceux qui copulent sur leurs ébauches de mémoires dans les cafés hein) et qui peuvent servir de salles de réunion.

Mais comme on voudrait pas non plus finir comme Jack Nicholson dans Shining, il y a quand même des espaces plus « neutres », dans lesquels vous pouvez vous détendre sans trop culpabiliser. En regardant tout le monde travailler autour de vous. Pendant que vous vous grattez la nouille en dégustant un chocolat chaud.

C’est ça aussi, la vie, la vraie, au chaud.

Wash & Coffee — Munich, Allemagne

Après l’Argentine, on bouge pour Munich en Allemagne, où on va pouvoir s’occuper de ses petites affaires privées tout en prenant une pause bien méritée après tant de créativité.

Et après tous ces voyages, vous devez commencer à sentir la décharge sous le soleil : c’est donc l’occasion d’aller faire un petit tour au lavomatic. Mais le lavomatic, c’est chiant comme la mort ; soit on reste le temps que sa machine finisse de tourner et on s’emmerde, on se fait mal au cul sur des bancs pourris et on se coltine les gens bizarres qui viennent traîner dans le coin, soit on attend chez soi et on prend le risque de se faire voler ses slips.

Du coup, à Munich, ils ont trouvé la solution, en créant le concept du Wash & Coffee, un endroit où vous pouvez à la fois faire vos machines, et vous faire un petit goûter, dans le plus grand confort. Et ils ne se sont pas contentés de poser trois chaises devant des sèche-linge hein, ah non, on fait les choses bien chez nous madame : le Wash & Coffee vous offre également de grands canapés dans lesquels vous pouvez vous vautrer… en regardant la télévision.

C’est ÇA le futur, mes ami-e-s.

Le concept est tellement cool qu’il commence à s’exporter ; on peut donc trouver un Wash & Coffee à Amsterdam et, bientôt, juste en bas de chez moi même si j’ai une machine à laver, s’il vous plaît, je veux parler assouplissant avec des inconnus en regardant le Juste Prix.

Voilà, maintenant vous êtes repu-e-s, détendu-e-s, vous avez bien bossé et vous sentez bon, et en plus vous avez vu du pays, elle est pas belle la vie ?

C’est donc sur ces belles paroles que je vais parcourir les dix mètres qui me séparent du Starbucks le plus proche pour verser des larmes de frustration dans un délicieux Pumpkin Spice Latte.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Marieaissa
    Marieaissa, Le 25 novembre 2014 à 12h22

    Ca a juste l'air top :puppyeyes:!! Y en a pas des comme ça dans notre jolie France?

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)