Trois films pour dédramatiser le bac !

Par  |  | 3 Commentaires

Le bac, c'est maintenant, et ça fait peur. Mais selon Kalindi, il ne faut pas se laisser intimider, et plutôt relativiser. Voilà donc 3 films qui t'aideront à dédramatiser cette semaine d'épreuves, et peut-être même à kiffer (oui c'est possible).

Trois films pour dédramatiser le bac !

Salut Jacqueline, salut Jean-Claude !

Je sais, aujourd’hui c’est le bac.

Un truc dont on te rabâche les oreilles depuis que t’as 5 ans, alors que tu devais encore être en train de coller des gommettes en pétant sur ton voisin de table.

Une activité que je pratique toujours d’ailleurs.

Que veux-tu, j’aime conserver mon âme d’enfant.

Ecoute, pour ma part, le bac c’était il y a 7 ans, et je m’en souviens… pas. Enfin très peu.

J’ai des réminiscences de la découverte du sujet de philo et de mon oral d’Allemand, mais c’est à peu près tout.

Autant te dire que tout ce pataquès était pas très justifié. Finalement, le bac ne mérite pas qu’on stresse autant, car il ne s’agit que d’un bout de papier.

Tais-toi, Jean-Luc, je t’entends dire d’ici que l’argent aussi, c’est que du papier, et que pourtant ça « rules the world ». Tu me fatigue avec ton pragmatisme Jean-Luc.

J’en étais où ?

Ah oui, le bac n’est qu’un morceau de papier, pour lequel tu as travaillé toute ta scolarité. Alors tu devrais t’en sortir. Et si ce n’est pas le cas, tu réessaieras l’année prochaine.

Ou pas d’ailleurs, car il est possible de VIVRE SANS AVOIR LE BAC. 

Merci de faire passer le mot à tous les parents.

Alors, on respire un bon coup, on pense à l’Angleterre, et on déstresse !

Jacqueline, Jean-Claude, en tout cas, je vous souhaite la meilleure semaine du bac possible, placée sous le soleil de la détente et du relativisme.

Et pour t’aider à dédramatiser cet événement, voilà 3 films…

Les Sous-doués passent le bac, le plus « regarde, il y a pire »

Réalisé par Claude Zidi, Les Sous-doués, c’est l’histoire d’élèves très… très… très peu appliqués.

D’ailleurs ils sont réputés pour se faire recaler à chaque fois au baccalauréat. Au dernier classement, ils ont même obtenu 100% d’échec.

Dans la bande, il y a Bébel, Jeanne, Caroline, Gaëtan, Julien et Togo. S’ils échouent, c’est de manière volontaire pour rester étudiants, et se toucher la nouille.

Mais suite à un événement malencontreux, les jeunes se retrouvent face à un dilemme : choisir entre le bac et la prison.

C’est donc par dépit qu’ils se retrouvent à préparer le bac à leur manière.

Ils redoublent alors d’inventivité pour… tricher.

Je te préviens, ce film est parfaitement débile.

Cependant, il reste une comédie culte qui sans nous apprendre quoi que ce soit de bien malin ou de bien moral reste divertissant, et surtout aide à relativiser.

Il ne faut pas le prendre comme un essai sur la tricherie ou un pamphlet anti-bac mais simplement comme un long-métrage bien crétin qui donne le sourire et fait parfois marrer.

Par ailleurs, il faut savoir que Les Sous-doués s’inspire de faits réels, et de vraies techniques qu’ont utilisé de vrais adolescents pour tricher.

Et tu vas voir, plus c’est gros, plus ça passe. Le cinéaste explique par exemple dans un communiqué de presse :

« En Corse, un chanteur était venu pousser la chansonnette avec sa guitare juste sous les fenêtres de la salle d’examen. Ses textes en corse n’ont pas éveillé la suspicion des surveillants qui venaient du continent. En fait, il donnait aux bacheliers toutes les réponses, mais en musique… »

Voilà, voilà.

Le Péril jeune, le plus « ça n’est que le début de ta vie »

J’ai une passion pour Cédric Klapisch. J’ai aimé chacun de ses films de manière égale et avec beaucoup de tendresse.

Et Le Péril jeune est sûrement un de ceux qui fait le plus chavirer mon cœur. Déjà parce qu’il s’agit du tout premier rôle de Romain Duris, qui à l’époque avait les boucles souples et le regard impertinent.

Ensuite, parce que tout y était grisant, de l’époque à la thématique en passant pas la mise en scène.

Tu ne l’as jamais vu ? Voilà de quoi il parle :

Plusieurs années après avoir quitté le lycée, quatre hommes se retrouvent pour l’accouchement de la compagne d’un de leurs amis, décédé quelques jours plus tôt d’une overdose.

Ils vont se remémorer leur jeunesse rebelle, leurs quatre-cent coups, leurs émois, et leur liberté.

Le Péril jeune n’est pas précisément un film sur le bac, mais juste sur cette période de transition qu’est l’adolescence, quand on gère les doutes et les épreuves comme on peut.

Ces personnages, qui semblaient être libres, m’ont fait un bien fou quand j’étais plus jeune et m’aidaient à relativiser mes angoisses de ne pas y arriver.

Car ils étaient tous bien « jeunes et cons ».

Esprits rebelles, le plus « tu peux y arriver »

Tu te souviens probablement de Sister Act, LA comédie culte avec Whoopi Goldberg qui passe tous les ans à la télévision et dont je soupe encore avec bonheur.

Eh bien Esprits rebelles, c’est un peu la même chose mais en moins connu et en moins chantant.

Porté par Michelle Pfeiffer, ce film de John N. Smith suit le personnage de Louanne Johnson, une enseignante débarquée dans un établissement difficile.

Mais Louanne n’est pas du genre à se laisser démoraliser par l’attitude de ses élèves.

Convaincue qu’ils disposent de vraies facultés intellectuelles, elle est bien décidée à se battre pour les aider à apprendre et à progresser.

Ce film est sorti en 1996 et a eu droit à une nouvelle version seulement une année plus tard.

Je ne vais pas te mentir, ce n’est pas le meilleur film qui existe. Cependant, il a quelque chose de motivant, une espèce d’élan, un souffle qui vient du personnage principal et qui donne envie de déplacer des montagnes.

Je te le suggère si tu manques de confiance en toi. Il t’aidera peut-être à comprendre que « tu peux le faire ».

Michelle et moi, en tout cas, on croit en toi.

Voilà Jacqueline, voila Jean-Claude, j’espère que cet article vous aura un peu aidé à prendre du recul par rapport au baccalauréat.

Je sais, c’est dur, quand on est en plein dedans, mais je te promets : ça passe vite.

Et si tu arrives à bien souffler, tu pourras peut-être même prendre du plaisir à passer les épreuves.

Je ne te garantis rien, mais c’est une possibilité.

Les 3 films que je t’ai présentés sont plutôt datés, donc n’hésite pas à en suggérer d’autres plus récents dans les commentaires.

Pour ma part, au détour d’une recherche Internet je suis tombée sur :

  • Les Profs, de Pierre-François Martin-Laval
  • Les Irréductibles, d’Hélène Vincent
  • Ma première fois, de Marie-Castille Mention-Schaar

Mais je ne les ai pas vus et ne peux te les conseiller en connaissance de cause. N’hésite pas à les regarder pour te faire ton propre avis !

ET BON COURAGE ! 

À lire aussi : Bac d’Histoire : les films pour réviser en douceur !

Commentaires
  • Ann Ha
    Ann Ha, Le 18 juin 2018 à 20h45

    Pas vraiment sur le bac, mais sur le lycée et à se plier de rire : P.R.O.F.S. Ce film est complètement barré, mais il me fait toujours rire. ^^

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!