[1 Phobie, des films] La Claustrophobie

Les films qui te font courir nue dehors après les avoir vus, rien que pour goûter au bonheur de pouvoir respirer de l’air frais. Ils peuvent également provoquer l’envie soudaine de prendre une grosse douche, de se faire un bon repas chaud ou de ressortir ses doudous pour se blottir avec eux sous la couette. […]

[1 Phobie, des films] La Claustrophobie

Les films qui te font courir nue dehors après les avoir vus, rien que pour goûter au bonheur de pouvoir respirer de l’air frais. Ils peuvent également provoquer l’envie soudaine de prendre une grosse douche, de se faire un bon repas chaud ou de ressortir ses doudous pour se blottir avec eux sous la couette.

– [REC] : Tout un immeuble est mis en quarantaine à cause d’un virus qui transforme tout le monde en bête sauvage cannibale, il n’y a aucun moyen de s’en sortir puisque les forces de l’ordre refusent de laisser quiconque quitter les lieux, les gens tombent comme des mouches et se relèvent pour vous transformer en casse-croûte et à part courir d’appartement en appartement, y a rien à faire. Bon courage.

– Cube : Six personnes se réveillent dans une immense structure composée de pièces cubiques communicantes. Bonus : certaines de ces pièces contiennent des pièges mortels. Ces six personnes n’ont vraisemblablement pas été choisies au hasard puisqu’elles possèdent chacune une particularité qui peut les aider à sortir de là. Sauf que bon, encore faut-il trouver la sortie quoi.

– La Nuit des Morts-Vivants : Alors que les morts sortent de leurs tombes pour venir grignoter les vivants, tout le monde tente de leur échapper. Une poignée de survivants trouve refuge dans une petite maisonnette bientôt prise d’assaut par une armée de morts-vivants et le dilemme propre à toute bonne histoire de zombies s’impose : faut-il rester planqués en attendant les secours, ou s’enfuir ? Et si l’on choisit de s’enfuir : où aller ? Si la situation s’étend à l’échelle mondiale, à quoi bon ? Allez, bonne chance hein.

– Saw : Je vise surtout le premier volet, qui ne se passe presque que dans cette espèce de salle de bain délabrée et dégueulasse, dans laquelle deux pauvres types sont enfermés avec un cadavre au milieu de la pièce. Jigsaw le maniaque vient de lancer la machine avec son premier scénario prise de tête. Pour sortir de là, une seule solution : suivre ses instructions. Oui mais voilà, c’est un peu plus compliqué que de monter un jouet Kinder.

– The Thing : Bienvenue en Antarctique ! Terre de… de rien en fait. A part de la neige à perte de vue, y a pas grand-chose. Sauf quand une équipe de scientifiques tombe sur une créature congelée depuis plus de 100 000 ans. Et qu’une fois décongelée, cette bestiole trouve le moyen de prendre l’apparence de n’importe quelle entité organique, foutant le dawa auprès de l’équipe – qui est qui ? qui est quoi ? qui sera le prochain ? – le tout au milieu de nulle part. Chouette !

– The Descent : Ce qui ne devait être au départ qu’une petite partie de spéléo entre copines se change en cauchemar lorsqu’elles se retrouvent coincées à l’intérieur à cause d’un éboulement. Et encore, si ça s’arrêtait là… mais non, pour pimenter un peu le trip, elles ne sont pas seules. Il semblerait qu’elles aient mis les pieds sur le mauvais territoire et que les locaux n’apprécient pas des masses leur intrusion…

– Alien : La tagline du film lors de sa sortie était : « Dans l’espace, personne ne vous entend crier ». Gamine, ça m’avait foutu la chair de poule. Et pour les passagers du Nostromo, c’est pas gagné : ils ont ramené un passager clandestin avec eux, et pas des plus commodes. Le tout en plein milieu des étoiles. Youpi !

– Evil Dead : Oh la jolie cabane au fond des bois ! L’endroit rêvé pour un weekend entre potes ! Ou pas. Forcément, quand on a la mauvaise idée de réveiller un esprit maléfique en faisant mumuse avec le livre des morts, il faut s’attendre à tout. Et quand le seul pont reliant cette partie de la forêt au reste du monde s’effondre, mieux vaut avoir le cœur bien accroché.

– The Hole : Pas envie de participer au voyage scolaire cette année ? No problemo, il suffit de passer le week-end cachés dans un bunker en attendant que ça passe. C’est la merveilleuse idée qu’ont eu Liz et ses amis. Un week-end, passe encore. Au bout de trois semaines, ça risque de devenir un peu moins agréable.

– The Shining : Passer l’hiver en tant que gardien d’un super hôtel au milieu des montagnes avec sa petite famille est l’occasion rêvée pour Jack Torrance de retrouver l’inspiration et lancer sa carrière d’écrivain. Même l’histoire sordide racontée par le directeur de l’hôtel ne suffit pas à gâcher son plaisir. C’est pas parce qu’un gentil père de famille a massacré sa femme et ses deux filles à coups de hache quelques années plus tôt qu’il faut se mettre à s’inquiéter. Mais ce qu’on a peut-être oublié de lui dire, c’est que ce petit coup de folie semble être légèrement contagieux…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ginger.
    Ginger., Le 28 octobre 2009 à 10h26

    Shining c'est juste trop bien !
    Même si t'aimes pas les films d'horreurs,mais si tu cries tel une hyène quand quelqu'un te fait "Bouh!" il FAUT voir Shining !

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)